Voyager dans le temps, c’est peut être possible !

TROU-DE-VER-large570

 

Le voyage dans le temps, de la pure science-fiction ? Si l’on se réfère à la théorie de la relativité générale d’Einstein, qui explique comment la gravité agit dans notre univers, l’hypothèse n’est pas aussi farfelue qu’elle en a l’air.

Comme l’expliquait LiveScience le 25 août, les physiciens ont déjà réussi à envoyer dans le passé de minuscules particules, appelées muons et similaires à des électrons, en manipulant la gravité qui les entourait.

Bien sûr, nous sommes encore loin d’être capables de faire voyager des êtres humains dans le temps. Cependant, il y aurait bien un moyen d’y parvenir, selon l’astrophysicien américain Eric W. Davis: exploiter la puissance des trous de ver.

Une porte des étoiles à la « Stargate » ?

Si l’existence des trous noirs ne souffre d’aucune contestation, celle des trous de ver reste, elle, encore hypothétique. A condition qu’il existe, cet objet nous permettrait de créer un raccourci à travers l’espace-temps, et donc de voyager rapidement dans l’espace, par rapport au temps nécessaire pour parcourir une distance de manière linéaire.

Certes, il est infiniment improbable qu’un habitant de la Terre puisse le voir de son vivant, reconnaît ce chercheur au EarthTech International Institute for Advanced Studies d’Austin (Texas). Il n’en demeure pas moins que Davies y croit dur comme fer. Comme le notent nos confrères HuffPost britannique, il a récemment publié un article dans l’AIAA Journal, où il répertorie les potentialités physiques permettant un tel voyage.

Selon lui, les trous de ver seraient le moyen idéal. Concrètement, ils pourraient être utilisés comme une sorte de portail permettant de relier deux points dans l’espace à une vitesse supérieure à celle de la lumière, tout en voyageant en réalité à une vitesse bien plus faible.

Pourtant, tout le monde ne partage pas son enthousiasme, tempère le HuffPost britannique. Nos confrères citent ainsi Robert Owned, de l’Oberlin College dans l’Ohio, selon lequel « les lois de la physique, une fois comprises, ruineront totalement » cette théorie.

« Krokodil », la nouvelle drogue dévastatrice

krokodil-effect-2

 

Une nouvelle drogue destructrice déferle sur une partie de l’Europe. Son nom, la Krokodil, fait référence aux effets ravageurs, tels des morsures de crocodile, qu’elle provoque sur et sous la peau.

Cette drogue est apparue en 2002 dans l’est de la Russie et la Sibérie. Elle s’est répandue de plus en plus auprès des jeunes russes, surtout ceux issus de classes défavorisées, qui trouvent en cette drogue le moyen d’échapper à leur quotidien.

Seulement, la Krokodil a des effets dix fois supérieurs à ceux de l’héroïne à un coût trois fois moindre. Elle détruit et pourrit littéralement l’épiderme. Elle arrive même à trouer les os. À n’en pas douter lorsqu’on analyse ses composants : iode, héroïne, essence, dissolvant à peinture, phosphore rouge (partie rouge des allumettes) et codéine (contenu dans le somnifère).

La Krokodil a un aspect pâteux, obtenu après combustion, et provoque des dégâts incurables. Le membre où est administrée la drogue se gangrène et doit souvent être amputé. Pire, les spécialistes ne donnent qu’une espérance de vie de un à trois ans pour tous les consommateurs, qui meurent soit d’un empoisonnement du sang, d’une méningite, d’une pneumonie ou de pourrissement.

La Krokodil peut même être fatale après la première injection.

Face à ce fléau, le gouvernement russe se montre impuissant et les centres de désintoxication sont peu nombreux. Actuellement, environ un million de Russes en sont devenus dépendants.

Malheureusement, ce poison gagne du terrain et commence à toucher d’autres pays européens. C’est le cas de l’Allemagne où à Bochum, quatre sans-abri présentent les dangereux symptômes de la Krokodil. Elle est aussi aux portes des Pays-Bas… et de la Belgique.

Chez nous , cette drogue est encore peu connue des médecins et psychiatres. Les jeunes, quant à eux, semblent plus informés. “C’est un mélange de nombreux ingrédients toxiques, dix fois plus dangereux que l’héroïne”, affirme Nicolas. “La peau se décompose et on peut en mourir en trois ans”, rétorque Saki. “Je ne comprends pas comment des gens peuvent consommer un tel poison”, confie Valon.

Défi : faire l’amour tous les jours pendant un an

couple_au_lit_amour

 

Voilà un défi plutôt sympathique à relever !

Un couple a eu cette idée pour le moins insolite. Pourquoi ? Pour sauver leur couple ! Après un enfant et des années de vie commune, Andy n’était plus capable de dire à sa femme Brittany quelles parties du corps il préférait chez elle….

Pourquoi ? Cela faisait bien longtemps qu’il ne l’avait plus vue entièrement nue. Alertée par ce constat, Brittany propose à son mari de reprendre leur couple en main. Désormais, chaque jour, ils devront faire l’amour !  » C’est comme ça que j’ai surmonté ma peur de conduire dans la neige et de manger des huîtres. Il faut se forcer à le faire jusqu’à ce que ça devienne confortable et évident. On se force un peu et puis soudain, on aime ça.  » raconte la jeune femme.

Très complexée par son corps, Brittany ne croyait pas Andy lorsqu’il lui disait qu’elle était belle. Voyant qu’il avait envie d’elle chaque jour, elle a repris confiance en elle ! « Je me suis rendu compte que c’était mon problème à moi, pas le sien. Et que je voulais profiter de nos instants sous la couette. J’ai compris rapidement que le sexe quand on a confiance en soi est bien meilleur.J’ai enfin osé dire à mon mari ce que j’aimais, ce que je voulais qu’il me fasse, au lieu d’attendre bêtement qu’il le comprenne. Il s’avère que c’est très excitant.  »

Brittany et Andy ont tenu le rythme et avouent que ce défi a remis du piment dans leur vie et a consolidé leur couple. Même s’il ne font plus l’amour tous les jours désormais, ils affirment que leur vie sexuelle est bien meilleure et bien plus remplie !

La tour de Pise se redresse toute seule

Tour-de-pise

 

Aussi étrange que cela puisse paraître…

Des experts ont remarqué que depuis quelques années, la Tour de Pise se redressait toute seule. Sans travaux, elle a ainsi gagné 2,5 centimètres de son inclinaison. Mais selon les experts, le redressement ne devrait pas continuer.

Chaque jour, des milliers de touristes se prennent en photo face à la tour, s’amusant de l’allure du monument. Mais il y a quelques années, la tour de Pise montrait quelques signes de fatigue, laisant penser qu’elle était amenée à s’écrouler.

Des travaux ont alors été mis en place pour éviter au bâtiment une possible chute : blocs de plomb sur le socle et « bretelles » devaient stopper l’effondrement potentiel, rapporte le Figaro. Des petits prélèvements de terrains dans les fondations ont également été effectués.

Après ces travaux, la Tour de Pise a en effet été redressée, et a retrouvé le même niveau d’inclinaison qu’elle avait à la fin du 18e siècle. Depuis, les experts n’ont fait que surveiller le monument et n’ont pas été déçus.

Mais dans un rapport publiqué il y a quelques jours, les experts révèlent que la tour aurait récupéré 2,5 centimètres d’inclinaison (sans compter les 50 centimètres récupérés après les travaux). Cela signifie donc que la tour se redresse naturellement, dans le bon sens, et sans intervention humaine.

« On pense toutefois que le monument va bientôt trouver son point d’équilibre et se stabiliser, pour ensuite reprendre son oscillation mais sous une forme beaucoup moins importante que celle que nous avions­ affronté lors des travaux de consolidation de 1993 » a indiqué Giuseppe Bentivoglio, directeur technique de la place des Miracles de Pise au Figaro.

Selon les experts, un redressement total de la tour semble assez peu probable. Les touristes sont rassurés.

L’origine des gémissements des femmes pendant l’amour!

gemissement

 

Une étude britannique a mené l’enquête dans le but de trouver les raisons du gémissement des femmes en faisant l’amour.

Il a fallu faire appel à 71 femmes, âgées de 18 à 48 ans et hétérosexuelles pour lancer la conclusion.

Il en ressort que 87% des femmes insisteraient sur les vocalises bruyantes pour flatter leurs partenaires et 66% le feraient pour en finir avec cette lourde tâche parfois carrément ennuyeuse et même fatigante à leurs yeux.

En tous cas, une chose est sûre, l’orgasme féminin est loin d’être à l’origine des gémissements des femmes.

Alors messieurs, ne vous réjouissez pas trop, vous êtes à présent presque sûrs que ce n’est pas votre puissance ravageuse qui entraîne ces manœuvres sonores.

Un stagiaire meurt d’épuisement à Londres

Londres

 

Il était en stage à Londres, à la Bank Of America. Selon les médias locaux, un jeune homme de 21 ans est décédé en rentrant chez lui, jeudi dernier, après avoir travaillé pendant 72 heures de suite.

Un drame qui remet en cause les conditions de travail des stagiaires au Royaume-Uni.

En rentrant chez lui à 6h du matin, jeudi dernier, Moritz Erhardt, 21 ans s’est écroulé sous sa douche. C’est son colocataire qui a découvert son corps, un peu plus tard, selon Metronews qui cite des médias londoniens. Le jeune homme, d’origine allemande et étudiant dans le Michigan, aux Etats-Unis, était stagiaire à la Bank of America de Londres (BAML). Selon le Times, il aurait passé 72 heures au travail avant de mourir.

Son stage devait s’achever la semaine prochaine. Une enquête a été confiée à Scoltand Yard. Les résultats de l’autopsie, en cours, devraient révéler ce qui est arrivé au jeune homme, apparemment épileptique.

La direction de la Bank of America s’est dite choquée de l’accident et parle d’un stagiaire « à l’avenir prometteur ».

14 heures de travail par jour

Le drame a permis aux langues de se délier, outre-Manche, sur les conditions de travail des stagiaires. Certains peuvent travailler jusqu’à 14 heures par jour. « C’était les trois pires mois de toute ma vie », a raconté un étudiant à l’Independent en parlant de sa période de stage.

Un cardiologue londonien, Aseem Malhotra, cité aussi par l’Independant, est conscient des risques pour la santé auxquels les jeunes stagiaires sont exposés, notamment dans le secteur de la finance : « Bien que nous ne savons pas avec certitude ce qui a causé cette mort tragique, on sait que les heures de travail excessives, en particulier la nuit, est un risque supplémentaire pour la santé. »