Il mord le sein de sa compagne et lui a arrache le téton

illustration-er

 

Un homme de 34 ans a été mis en examen mardi soir à Laon (Aisne) pour violence ayant entraîné une mutilation, après avoir mordu puis mangé un téton de sa compagne.

« Au cours d’un rapport sexuel dimanche soir, l’homme qui avait consommé de l’alcool a mordu le sein de sa compagne et lui a arraché le téton qu’il a avalé », a-t-on indiqué au parquet de Laon.

L’agresseur présumé, qui a évoqué lors de sa garde à vue un jeu sexuel ayant mal tourné, a été placé sous mandat de dépôt et incarcéré à la prison de Laon à l’issue de sa mise en examen.

La victime, âgée d’une quarantaine d’années, a été hospitalisée quelques heures et devra subir ultérieurement des actes de chirurgie reconstructrice, selon le parquet.

Une campeuse se fait réveiller par un inconnu qui lui lèche l’anus

Sexy-girls-inj-front-family-camping-tent-picture

 

Le pervers sexuel rôdait dans le camping. Il a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi.

La jeune femme de 22 ans, résidant le temps de ses vacances sur le camping La Bagatelle, s’est présentée, mercredi soir, au commissariat de police, afin de porter plainte pour une agression sexuelle, plutôt inhabituelle. Elle a été réveillée le matin même vers 6 h 15, par un individu qui lui léchait l’anus. L’homme, conscient que sa victime était sortie de son sommeil, aurait alors rapidement déguerpi.

Deux autres victimes se présentent au policier. Plainte enregistrée, les policiers se sont alors rendus sur place pour enquêter. Rapidement, ils découvrent que deux autres femmes ont été victimes de caresses durant leur sommeil. L’une d’elles déclare qu’elle a déjà été réveillée, alors qu’elle dormait dans son camping, avec son mari, par un individu qui avait passé sa main à travers un hublot et qui lui avait caressé les fesses. Elle aussi est incapable de le reconnaître. Une troisième victime se présente, et explique à son tour, qu’elle a été réveillée au moment où un individu passait sa main par l’entrée de la tente et essaye de lui toucher les seins.

Les policiers explorent les traces ADN. Avec une description très sommaire, les policiers ont exploré les traces ADN. Et la recherche ne fut pas vaine. Identifié, l’homme a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi, dans son domicile au centre-ville d’Avignon. Placé en garde à vue, il a reconnu certains faits lors de sa première audition, en les minimisant, et mettant en avant ses trous de mémoire en raison de ses prises d’alcool. Lors de la seconde audition,l’homme a encore reconnu les faits et a admis avoir besoin de soins médicaux pour contenir ses pulsions. Compte tenu de son état psychiatrique, il était encore, hier soir, au commissariat, en attendant la décision du parquet.

Etes vous coincé(e) sexuellement ?

sexuel

 

Si vous vous retrouvez dans beaucoup des points suivants, il est fort probable que vous ne soyez pas à l’aise avec le sexe :

- Les calins programmés à l’avance vous angoissent : vous y pensez et perdez tous vos moyens… pensez plutôt à ce qui vous attend et profitez en pour déployer votre imagination et faire des surprises à votre partenaire

- Utiliser des accessoires érotiques vous fait peur : vous avez peur de passer pour un(e) dévergondé(e)…lâchez prise, il s’agir juste de pimenter les ébats !

- Les mots crus pendant l’acte vous refroidissent : vous vous sentez salie…pensez que ce n’est qu’un jeu…vous jouez un rôle !

- Vous tenez à votre routine sexuelle, le changement vous stress : la routine est le meilleur moyen de tuer votre vie sexuelle !

- La pensée de vous faire surprendre vous angoisse : prenez ça comme un jeu encore une fois ! Savoir des gens à proximité ne peut être qu’excitant !

- Vous n’avez pas envie de sexe quand votre partenaire a bu: la peur du trop plein de désinhibition ! Profitez de ces moments pour vous lâcher totalement !

Comment savoir si on vous ment ?

mensonge

 

Un proverbe français dit :« Qui dit un mensonge en dit cent ».

Quand vous assurez à votre mère, qui a passé de longues heures en cuisine, que son rôti est délicieux alors que vous avez eu l’impression de mastiquer un élastique, c’est un mensonge. Mais un mensonge social. Au contraire, d’autres mensonges poursuivent un but beaucoup moins louable. Tromperie, escroquerie, manipulation… Certains ne se gênent pas de raconter des salades à leur seul profit. Ce sont ces mensonges-là, entre autres, qu’il devient très utile de savoir détecter.

Comme la Nature est bien faite, le cerveau humain, inconsciemment assailli de scrupules, délivre un message corporel bien différent du message verbal. Des réactions quasi-imperceptibles mais que vous pouvez apprendre à décoder. Ces « signes » sont nombreux et affectent directement le comportement de l’individu qui tente de mentir. Et ce langage du corps s’interprète. C’est ce qu’on appelle la synergologie.

Voici quelques gestes susceptibles de trahir votre interlocuteur :

- Les trémoussements : Le menteur mal à l’aise affiche une tendance élevée au trémoussement et aux infimes changements de positions. Il se dandine, passe d’une jambe à l’autre, remue sur sa chaise, bref, ne tient pas en place. Si votre interlocuteur gigote comme une anguille, soit il a une envie pressante, soit il vous cache quelque chose.

- Les signaux du visage : Un menteur présente certaines incohérences faciales, il est victime de tics et de micro-expression. Ces mouvements très légers sont quasiment invisibles à l’oeil nu, et il faut de l’entraînement pour arriver à les détecter. Ainsi, les muscles du visage se contractent très légèrement, la fréquence de clignement des yeux augmente de manière significative, un rougissement apparait, etc.

- Les gestes des mains : Lorsqu’on parle normalement, on souligne naturellement nos propos par une gestuelle des mains. Mais lorsqu’on ment, on a tendance à diminuer les mouvements des mains le plus possible. On peut par exemple les glisser dans les poches, nous asseoir dessus, les placer dans le dos, les joindre et les laisser pendre, etc.

- Contraction et dilatation des pupilles (réflexe basique en ressentant une émotion négative).

- Expiration en fin de phrase (soupir de soulagement, façon de soulager sa conscience).

- Contact main/bouche.

- Contact main/nez.

- Frottement de l’œil.

- Salivation, transpiration, clignement excessifs des yeux.

Attention, il ne faut pas interpréter ces signes de façon isolée. Chacun d’eux fait partie d’un processus d’analyse global. En clair, si vous parvenez à identifier deux ou trois de ces signaux combinés chez votre interlocuteur, il y a des chances pour qu’il ne dise pas la vérité.

Application pratique : si, en vous racontant sa soirée entre copines, votre petite amie expire en fin de phrase en se touchant la bouche, en se pinçant le nez, qu’elle est en nage et cligne des yeux de façon épileptique, alors oui, vous avez le droit de vous poser des questions.

Séduction : les secrets de l’attirance physique

Femme-sous-le-charme

 

Pourquoi un homme est-il attiré par une femme plutôt qu’une autre ? Faut-il absolument avoir une plastique irréprochable et ressembler à Jennifer Lopez pour tous les faire tomber ? Quels sont les secrets de l’attirance physique ? Marieclaire.fr revient sur les multiples facettes de l’attirance !

L’attirance physique, l’attirance du physique ? Pour certaines femmes, l’attirance physique se résume uniquement à l’attraction que l’on peut ressentir envers un physique agréable. « On appelle pas ça l’attirance physique pour rien ! » explique Louisa d’un ton affirmé. « C’est l’attirance du physique ! ». Un argument que ne tarde pas à réfuter Margaux, pour qui l’attirance physique relève davantage de l’attraction sexuelle que de la beauté physique. « Tu peux être attirée physiquement par quelqu’un que tu ne trouves pas forcément très beau. D’ailleurs, il arrive souvent que tu sois attirée par quelqu’un sans savoir pourquoi ! Et puis, si c’était vraiment l’attirance du physique, tout le monde serait attiré par les mêmes personnes ! ».

Mais qui de Louisa ou de Margaux dit vrai ? Le charme, la voix, les idées et les opinions ont bien sûr elles aussi leur importance. De là à penser que l’un de ces critères prévaut sur les autres, rien n’est moins sûr…

L’attirance physique est majoritairement le fait de l’inconscient. Il est en effet difficile d’expliquer pourquoi lui et pas un autre. Généralement, cet inconscient nous pousse à retourner vers le même type d’homme, au physique ou aux qualités semblables.

Mais quels facteurs sont à l’origine de l’attirance physique ? Qu’est-ce qui pousse une femme à aller vers tel ou tel homme ? Les études, elles-mêmes, se contredisent… Alors que certaines d’entre elles affirment que l’on est attiré par des personnes nous rappelant le père ou la mère qui nous a élevé, d’autres théorisent l’attirance comme un simple mélange d’hormones. D’autres encore affirment que l’on se dirige systématiquement vers les personnes au capital génétique le plus différent du notre…

L’attirance physique possède ses symptômes ? Vrai. Comme l’explique Lubomir Lamy dans son livre « Les vrais signes de l’amour naissant en 50 expériences », l’attirance physique peut être détectée par une série de symptômes. Ainsi, des recherches sont parvenues à prouver que la pupille a tendance à se dilater face à quelqu’un pour qui l’on ressent de l’attirance physique.

Amour et attirance physique vont forcément de pair ? Faux. Alors que l’on admet tout à fait que l’on peut ressentir de l’attirance physique sans ressentir aucun sentiment amoureux, le contraire est également vrai ! En effet, il est possible d’être amoureux de quelqu’un sans ressentir pour lui aucune attirance physique. Ainsi, trouvez beau ou belle son ou sa partenaire n’inclut pas forcément d’attirance. En témoigne le grand nombre d’histoires d’amour entre personnes se revendiquant asexuelles. Alors qu’elles aiment leur partenaire, elles n’envisagent pourtant pas l’acte sexuel comme partie intégrante de leur vie de couple. L’attirance, au sens sexuel du terme, ne semble donc pas être présente dans chaque histoire d’amour…

L’attirance physique, une histoire de phéromones ? Ni vrai ni faux. Actuellement, aucune véritable étude n’a permis d’affirmer de manière sûre l’impacte des phéromones dans l’attirance physique. Alors que l’on est parvenu à prouver l’influence des phéromones dans la vie sociale et sexuelle des insectes, de nombreuses études se contredisent pour ce qui est de l’être humain. Néanmoins, malgré ce manque d’information, certains n’hésitent pas à tout miser sur les phéromones ! Ainsi, ces dernières années, on a pu assister à la genèse d’un nouveau type de cosmétiques à base de phéromones, censés attirer le sexe opposé.

De même, aux Etats-Unis, un tout nouveau moyen de faire des rencontres vient de voir le jour : les soirées phéromones. Inaugurée ce mois-ci à New-York, la soirée phéromones permet aux célibataires de faire des rencontres de manière peu banale. En effet, les célibataires présents à la soirée apportent tous un t-shirt qu’ils ont portés durant les trois derniers jours. Chaque t-shirt est placé dans un sac plastique (afin de conserver l’odeur) numéroté. Et si « le charme » opère entre un odorat et un t-shirt, les célibataires, tous deux présents à la soirée, ont la possibilité de se rencontrer.

Simple lubie marketing ou petite révolution dans le monde de la rencontre ? Et vous, qu’est ce qui vous attire chez un homme ?

Paris-New-York en 57 minutes : bientôt un rêve qui va devenir réalité

avion

 

Alors que vous pourrez bientôt faire Paris-New York en train, vous pourrez également d’ici 2019 voler à Mach 5 au dessus de l’Atlantique pour aller au MoMa ou admirer la statue de la liberté. Le programme Européen LAPCAT travaille en ce moment même sur la conception d’un avion hypersonique capable de rallier Paris à New-York en 57 minutes seulement.

Le Concorde et ses 2472km/h, c’était de la gnognote ! L’avion baptisé A2 pourrait contenir 300 passagers et voler à pas moins de 9.782 km/h. Il serait équipé d’une motorisation similaire à celle de la fusée Ariane (rien que ça…) pour tracter ses 139 mètres de long.

Vous mettrez donc autant de temps à aller à New-York qu’à traverser Paris d’est en ouest. Et pour un Bruxelles-Sidney, comptez entre 2 et 4h… Magique n’est ce pas ?

Pour cela, il vous faudra toutefois attendre 2019. C’est demain quoi !