Afrique du Sud: l’homme chargeant un éléphant était un guide de safari

1456223-451021-jpg_1338590_434x276

L’homme visiblement éméché qu’une vidéo montre chargeant à pied un éléphant dans le parc national Kruger, en Afrique du Sud, était un guide de safari que son employeur a désormais congédié, a annoncé ce voyagiste mardi.

« Une vidéo dérangeante a été largement diffusée sur les réseaux sociaux ces derniers jours, montrant un groupe de guides de safari en dehors de leurs heures de travail à bord d’un véhicule et un autre défiant un éléphant à pied », a expliqué dans un communiqué Singita, voyagiste spécialisé dans les safaris de luxe.

« Nous avons mené une enquête approfondie sur le contenu de cette vidéo et les mesures disciplinaires appropriées ont été prises (…). Le guide impliqué n’est plus employé par Singita et de nouvelles procédures disciplinaires sont en cours à l’égard des autres personnes impliquées », a ajouté l’employeur, condamnant une telle action.

Interrogé par l’AFP, le voyagiste s’est refusé à tout autre commentaire, refusant par exemple de dire quand la vidéo qui a fait le tour du monde avait été tournée.

Ladite vidéo, postée sur le site spécialisé en vidéos d’animaux Latest Sightings (www.latestsightings.com) puis relayée sur d’autres sites internet, montre un jeune homme qui charge un pachyderme apparemment surpris.

Alors que ses amis l’applaudissent et l’encouragent, il se dirige vers l’éléphant, tombe, puis se relève et se lance à nouveau vers l’animal. « Cours vers lui, cours vers lui, maintenant, cours! », crie en anglais l’un de ses amis.

L’éléphant semble d’abord prêt à foncer vers l’homme, mais il prend rapidement la fuite.

Puis l’inconnu revient vers ses amis, jubilant.

Finlande: la télévision publique arrête une émission illégale, le tirage du loto

1456152-450983-jpg_1338467_434x276

L’administration finlandaise a demandé mardi à la télévision publique YLE d’arrêter de diffuser le tirage du loto, jeu de l’entreprise publique des jeux de hasard, parce que cette émission est illégale.

La décision de l’agence de supervision des communications du pays a surpris la télévision publique, qui diffuse depuis déjà 42 ans le tirage du loto et d’autres jeux de cette entreprise publique, appelée Veikkaus.

« Il s’agit donc d’une activité illégale qui est exercée depuis des décennies devant le public et en présence de deux policiers chaque samedi soir », a ironisé la porte-parole d’YLE, Reija Hyvärinen, citée par des journalistes d’YLE.

La chaîne a indiqué qu’elle se plierait à cette interprétation de la loi.

Celle-ci interdit la publicité et toute programmation ayant un parrain. Or, dans le cas du loto, « il s’agit clairement d’une activité sponsorisée, qui est interdite par la loi », a souligné le porte-parole de l’agence Petri Makkonen dans un communiqué.

Veikkaus, contrôlé entièrement par l’Etat, finance avec ses gains des activités sportives, culturelles, scientifiques et sociales. Son bénéfice net en 2012 était de 501 millions d’euros.

La diffusion de ses tirages rapportait à YLE trois millions d’euros par an.

Un postier vole 90.000 euros, disparaît, les dépense… et se rend à la police

1456436-451076-jpg_1338865_434x276

Un postier, qui avait dérobé 90.000 euros à son employeur l’an dernier avant de disparaître pour dépenser son magot, s’est constitué prisonnier à l’hôtel de police de Rouen, a-t-on appris mardi auprès du parquet.

Cet homme de 53 ans, ancien employé du centre de réception et d’envoi de la Poste à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), était recherché depuis juillet 2012, après sa disparition soudaine et le constat par la Poste du vol de quelque 90.000 euros en liquide.

Le postier s’était emparé de cette somme dans le cadre de sa fonction, qui consistait à réceptionner les sacs d’argent en espèces. La vidéosurveillance, analysée par les enquêteurs, montre clairement l’employé en train de dérober des liasses de billets dans des sacs, ainsi que dans un coffre-fort, la veille de sa disparition.

L’enquête a permis d’établir que le fonctionnaire avait pu mener la grande vie à Paris, loin de son ex-femme et de ses proches auxquels il n’avait plus donné signe de vie.

L’homme, qui a finalement décidé de se livrer lundi après avoir dilapidé son butin, aurait expliqué aux enquêteurs avoir mal vécu sa séparation conjugale et avoir rencontré de gros problèmes d’argent.

Selon une source judiciaire, le postier aurait également indiqué qu’au moment des faits il souffrait d’un « souci de santé important » et avait décidé d’en profiter « avant de mourir ».

Laissé libre compte tenu de l’ancienneté des faits, l’homme est convoqué devant le tribunal correctionnel de Rouen le 9 juillet.

Apple: 610.000 dollars pour prendre un café avec le patron

1464492-452068-jpg_1346094_434x276

Un acquéreur anonyme a déboursé 610.000 dollars dans une vente aux enchères caritative en ligne pour pouvoir prendre un café avec le patron d’Apple, Tim Cook.

Ce lot a égalé le record de la plus haute enchère sur le site spécialisé Charitybuzz, selon un communiqué du site publié mercredi. Le précédent record datait de mars 2013 quand un acheteur avait déboursé 610.000 dollars pour remporter un roadster Lamborghini Aventador.

« Nous sommes stupéfaits par le résultat de la donation remarquable de Tim Cook », a déclaré Coppy Holzman, directeur exécutif et fondateur de Charitybuzz. « Un grand merci à la communauté des enchérisseurs de Charitybuzz et à leur conscience sociale. Nous sommes ravis d’avoir amassé plus d’un million de dollars ce printemps en faveur du Robert F. Kennedy Center », une association américaine de défense des droits de l’homme.

Le lot permettait à deux personnes de passer de 30 minutes à une heure en compagnie du successeur de Steve Jobs dans son bureau de Cupertino, en Californie (ouest).

C’est la première fois que Tim Cook, qui cherche à se construire une image depuis qu’il a succédé au charismatique Steve Jobs, met son temps à la disposition de cet événement annuel de levée de fonds en faveur de l’organisation de défense des droits de l’homme.

Parmi les autres lots mis aux enchères par Charitybuzz figurent un repas avec le réalisateur Francis Ford Coppola, ou un peu de temps avec les acteurs Robert DeNiro, Alec Baldwin ou William Shatner.

Le site prévoit aussi de mettre en vente un voyage dans la fusée Space-X, une journée au camp d’entraînement de pré-saison avec le quaterback de la Ligue de football américain (NFL) Peyton Manning, ou un repas avec l’acteur Robin Williams sur le plateau de son prochain tournage.

Pologne: un nouveau-né avec 4,5 grammes d’alcool dans le sang

1460637-451493-jpg_1342876_434x276

Une femme de 24 ans a accouché en état d’ébriété d’un enfant qui avait 4,5 grammes d’alcool dans le sang, a annoncé mercredi la police de Tomaszow Mazowiecki, dans le centre de la Pologne.

L’état de l’enfant est « critique », selon la police.

L’accouchement par césarienne a eu lieu mardi à l’hôpital local, où la jeune femme avait été transportée d’urgence après avoir perdu connaissance dans un magasin de vente de boissons alcoolisées. Elle avait 2,6 grammes d’alcool dans le sang.

Le parquet a été saisi de l’affaire et la mère risque jusqu’à cinq ans de prison ferme, pour avoir mis en danger la vie de son enfant. Elle pourrait perdre également ses droits parentaux.

Suite à une dispute avec ses voisins, Barry Swegle détruit le quartier au bulldozer

a-bout-de-nerfs-barry-swegle-detruit-les-maisons-de-ses-voisins-au-bulldozer_124494_w250

C’est une querelle de voisinage que même Julien Courbet ne parviendrait pas à apaiser. Alors qu’une clôture installée par ses voisins le dérangeait, un Américain s’est emparé de son bulldozer et a détruit une bonne partie du quartier.

Il est des fois où la guerre des voisins va trop loin. Mais si jusque là on était habitué aux insultes balancées par-dessus le portail et aux petites mesquineries, un Américain de 51 ans a donné vendredi une autre ampleur aux querelles de voisinage. Gêné par une barrière installée contre son gré, il est monté à bord de son bulldozer et a détruit une bonne partie de son quartier. Quatre maisons, un bateau, une camionnette et un poteau électrique La goutte d’eau qui fait déborder le vase. Vendredi 10 mai, Barry Swegle, habitant de Port Angeles, aux Etats-Unis, a tout bonnement pété les plombs. Agacé par une clôture en grillage installée par ses voisins il y a plusieurs années, ce dernier est monté à bord de son bulldozer, roulant sur plusieurs propriétés du quartier. Sous ses roues, quatre maisons, un bateau, une voiture ainsi qu’un poteau électrique qui a laissé une centaine de maisons sans électricité. « Cela surpasse tout ce que l’on a déjà vu », a déclaré la police à King5, la chaîne locale. Interrogé par la chaîne, son frère a expliqué que la barrière installée par le voisin empêchait Barry de passer avec ses engins de construction. Rongeant son frein depuis un moment, il aurait fini par péter un plomb ce vendredi. « Je savais qu’il était capable d’arracher cette barrière, mais pas les maisons et le poteau. Je ne pensais pas qu’il était aussi fâché ». Des dégâts de plusieurs centaines de milliers de dollars Selon le Peninsula Daily News, les dégâts causés par la folie de Barry se chiffrent à plusieurs centaines de milliers de dollars. « Il va tout perdre dans cette histoire. Il devra tout vendre pour indemniser les victimes. Il va retenir la leçon », regrette son frère. Heureusement, personne ne se trouvait dans les maisons au moment des faits. L’homme est accusé de deux chefs d’agression au premier degré et de six chefs de malveillance au premier degré et a comparu lundi 13 mai devant le tribunal.
Il est des fois où la guerre des voisins va trop loin. Mais si jusque là on était habitué aux insultes balancées par-dessus le portail et aux petites mesquineries, un Américain de 51 ans a donné vendredi une autre ampleur aux querelles de voisinage. Gêné par une barrière installée contre son gré, il est monté à bord de son bulldozer et a détruit une bonne partie de son quartier. Quatre maisons, un bateau, une camionnette et un poteau électrique La goutte d’eau qui fait déborder le vase. Vendredi 10 mai, Barry Swegle, habitant de Port Angeles, aux Etats-Unis, a tout bonnement pété les plombs. Agacé par une clôture en grillage installée par ses voisins il y a plusieurs années, ce dernier est monté à bord de son bulldozer, roulant sur plusieurs propriétés du quartier. Sous ses roues, quatre maisons, un bateau, une voiture ainsi qu’un poteau électrique qui a laissé une centaine de maisons sans électricité. « Cela surpasse tout ce que l’on a déjà vu », a déclaré la police à King5, la chaîne locale. Interrogé par la chaîne, son frère a expliqué que la barrière installée par le voisin empêchait Barry de passer avec ses engins de construction. Rongeant son frein depuis un moment, il aurait fini par péter un plomb ce vendredi. « Je savais qu’il était capable d’arracher cette barrière, mais pas les maisons et le poteau. Je ne pensais pas qu’il était aussi fâché ». Des dégâts de plusieurs centaines de milliers de dollars Selon le Peninsula Daily News, les dégâts causés par la folie de Barry se chiffrent à plusieurs centaines de milliers de dollars. « Il va tout perdre dans cette histoire. Il devra tout vendre pour indemniser les victimes. Il va retenir la leçon », regrette son frère. Heureusement, personne ne se trouvait dans les maisons au moment des faits. L’homme est accusé de deux chefs d’agression au premier degré et de six chefs de malveillance au premier degré et a comparu lundi 13 mai devant le tribunal.
C’est une querelle de voisinage que même Julien Courbet ne parviendrait pas à apaiser. Alors qu’une clôture installée par ses voisins le dérangeait, un Américain s’est emparé de son bulldozer et a détruit une bonne partie du quartier.