A 215 km/h avec… une voiturette !

93

Un quinquagénaire suisse s’est rendu jeudi matin sur une ancienne piste d’atterrissage d’urgence de la base aérienne désaffectée de Munchhouse, en Alsace. Au volant de son 4×4, il remorquait une voiturette sur laquelle il a adapté un moteur de moto. Engin qu’il a décidé d’essayé sur cette longue ligne droite abandonné.

Mais déséquilibré par un nid de poule, le bolide s’est littéralement envolé, envoyant son conducteur dans un champs voisin. Heureusement ce dernier s’en est sorti avec de simples douleurs à l’épaule et à la tête. Lorsque les secours ont retrouvé la voiturette, son compteur était bloqué à… 215 km/h !

Le conducteur risque d’être poursuivi par la justice après cet accident. En effet, la piste désaffectée sur laquelle il circulait est considéré comme un axe de circulation. Il pourrait être poursuivi pour mis en circulation de véhicule non homologué.

A quoi ressemblerait la poupée Barbie en chair et en os ?

l-infographie-representant-les-mensurations-surrealistes-de-barbie-humaine_122712_w250

Au premier abord, Barbie a des mensurations de rêves : une poitrine opulente, une taille fine et de longues jambes. Or, à l’échelle humaine, ses mensurations ne sont pas applicables aux femmes de chair et d’os. Pourtant, les fillettes du monde entier rêvent de ressembler à leur poupée, soit à 29 centimètres d’effigie anorexique en plastique.

Les spécialistes des troubles alimentaires du site américain rehabs.co ont mené une étude au cours de laquelle les mensurations de Barbie ont été comparées à celles d’une américaine moyenne à partir d’une infographie. Leurs données proviennent d’une précédente enquête de 1996 intitulée « Ken et Barbie en Grandeur Nature », relaie le Huffington Post. Les visiteurs du site ont alors découvert à quoi ressemblerait Barbie si elle était une vraie femme.

Les résultats de l’infographie viennent conforter ce que l’on savait déjà : la plastique de Barbie est parfaitement anormale. De telles mensurations ne garderaient pas Barbie « Grandeur Nature » en bonne santé dans la mesure où elles seraient celles de la plus maigre des anorexiques.

Une fois humaine, Barbie serait forcée de se tenir à quatre pattes

Si la poupée de Mattel représente une vision idéalisée de la femme, Barbie serait bien mal en point dans la réalité. En effet, son cou ne pourrait physiquement pas soutenir sa tête puisqu’il serait deux fois plus long et surtout 15 cm plus fin que celui d’une femme normale. Ses jambes sont également trop longues. Elles seraient 50 % plus longues que ses bras contre 20% chez une femme normale; elles seraient aussi plus fines avec seulement 40 cm de circonférence. Quant à ses chevilles, elles seraient aussi épaisses que celles d’un enfant de trois ans. Conséquence, Barbie serait incapable de marcher, sauf à quatre pattes. Encore faudrait-il qu’elle puisse supporter son propre poids avec ses poignets de 7,6 cm. Un idéal s’effondre donc.

Un malade sauve la vie de son ambulancier sur le chemin de l’hôpital

829EA7E895E0DA6CF82DAAC2524F3F_h403_w604_m2_q80_cySKGKnwk

Cet habitant de Berck-sur-mer (Pas-de-Calais) s’est rendu compte que son ambulancier, qui l’emmenait à Lille, le 11 avril, présentait les « symptômes d’une pathologie » et à donc décidé de prendre le volant pour l’emmener à l’hôpital le plus proche, celui de Lens, a indiqué à l’AFP un cadre de cet hôpital.

Christian Nayet, 60 ans, souffre d’un cancer à un stade avancé, selon le quotidien nordiste, auquel il a rapporté s’être rendu compte en plein trajet que son ambulancier était en train de faire une crise cardiaque.

L’habitant de Berck, craignant que le Samu ne mettre trop de temps à arriver, s’est, selon son témoignage rapporté par la Voix du Nord, adressé à l’ambulancier.

« Je lui ai dit : +Donne-moi tes clés, fais-moi confiance. Ma vie n’est pas en danger, mais la tienne, oui ! On va rouler vite. Mon scanner peut attendre. Dans dix minutes, t’es sorti d’affaire.+ Je n’arrivais pas à trouver la sirène, j’ai mis les phares et je lui ai dit de passer son bras par la fenêtre pour que les voitures nous laissent passer ».

« Il a entré le véhicule dans le sas des ambulances comme l’aurait fait n’importe-quel ambulancier », a raconté à l’AFP Frédéric Allienne, cadre de santé au service des urgences de l’hôpital de Lens.

« Le patient a donné les bonnes informations, a eu les bons réflexes, ce qui a permis une prise en charge rapide de l’ambulancier » sur le « plateau technique de cardiologie », poursuit-il, admiratif.

L’ambulancier a été tout de suite admis dans le secteur des « urgences vitales, à prendre en charge médicalement en moins de cinq minutes », selon le cadre de l’hôpital.

Auparavant, M. Nayet avait administré à l’ambulancier un anti-coagulant qu’il avait sur lui, pour fluidifier son sang et favoriser ainsi une meilleure circulation sanguine.

Sans cette intervention, l’ambulancier « serait peut-être décédé », estime M. Allienne.

Le patient, qui est atteint d’une pathologie lourde, mais « ne nécessitait pas une prise en charge urgente », a pris une autre ambulance pour se rendre à son hôpital à Lille et y subir les examens prévus.

Etats-Unis: pour combattre l’obésité, des Français lancent une fourchette vibrante

8682D4ADC6901E64E527C0F266ED_h408_w604_m2_q80_cHcHwSFkd

Les internautes qui souhaitent soutenir la société HAPILABS, fondée en Californie par Fabrice Boutain, recevront une HAPIfork dès lors que leur don dépasse 89 dollars sur le site Kickstarter.

Disponible pour le moment en rose, vert ou bleu, la fourchette devrait être livrée à ses clients plus tard dans l’année, précise la société sur le site.

Discrète et pouvant passer au lave-vaisselle, elle comporte entre autres une diode, un port USB et est accompagnée d’un logiciel permettant à ses utilisateurs de mesurer dans le temps leurs progrès vers un mode d’alimentation plus sain.

« Notre produit est toujours au stade du prototype, mais nous sommes ravis de l’accueil reçu jusqu’à maintenant », a commenté Fabrice Boutain dans un communiqué.

Inventée par le Français Jacques Lépine, la HAPIfork s’appuie sur des études suggérant qu’en mangeant moins vite, il est possible de perdre du poids et d’éviter des problèmes digestifs. « Au cours d’un repas, le sentiment de satiété est ressenti au bout de 20 minutes. Plus vous mangez vite, plus vous mangez », assure la société sur le site Kickstarter.

Elle aimait trop l’argent, il aimait trop l’amour: une mamie japonaise condamnée

90F4A21393CD9FCF27F2DA48A91E77_h435_w604_m2_q80_cqqLgNCEQ

Selon le quotidien à sensation Sports Nippon, qui cite la décision de justice, cette femme de 77 ans aujourd’hui a extorqué de 2000 à 2007 un total de 400 millions de yens (un peu plus de 3 millions d’euros) à son « amoureux », plus âgé qu’elle de deux ans.

Un tribunal de Shizuoka (centre du Japon) a estimé que la vieille dame avait pris son vénérable amant au piège dans sa « toile amoureuse », notamment en l’attirant dans un hôtel où elle s’est entièrement déshabillée devant lui et lui a demandé de lui frotter le corps dans la baignoire.

D’après le journal, elle avait convaincu son amant de lui donner de l’argent pour l’aider à rembourser des dettes auprès d’un homme pour éviter d’être obligée de l’épouser.

Mais au lieu de rembourser ces prétendues dettes, la vieille dame s’est acheté une Jaguar, une BMW et une Mercedes-Benz, ainsi qu’un appartement de luxe.

Pour satisfaire les demandes de son onéreuse maîtresse, le vieux monsieur s’est endetté à son tour à hauteur de 400 millions de yens et a dû vendre des terres dont il avait hérité.

En chine, une offre d’emploi propose de soigner le mal par le mal

91

 

Pour lutter efficacement contre la pornographie qui sévit sur le net chinois, une organisation a décidé de faire appel à des  »experts » de la question, via une annonce de recrutement sur l’équivalent de Facebook, Weibo.

C’est ce qu’on appelle vouloir prendre le taureau par les cornes. Afin de  »sécuriser internet et pour protéger les droits et intérêts des internautes », l’organisation chinoise Anquan Lianmeng (Alliance de sécurité), a décidé de recruter un  »chef officier d’identification de la pornographie » rapporte le Huffington Post. Pour postuler à cette offre d’emploi bien rémunérée dans l’Empire du Milieu (plus de 16 000 yuans, soit environ 2000 euros) il faut un profil assez particulier.

Besoin d’un « expert »… Le postulant, homme ou femme, doit être âgé de 20 à 35 ans, posséder au moins le niveau licence, avoir le sens des responsabilités et l’esprit d’équipe. Jusque-là rien que de très classique, certaines caractéristiques du profil recherché sont néanmoins plus »pimentées ». Une grande familiarité avec les contenus pornographiques de différents pays est requise, de même qu’une capacité d’analyse et de reconnaissance de ces mêmes sites.

Des vocations par milliers. Pour de nombreux observateurs, l’annonce est symptomatique du raidissement des autorités chinoises qui se sont récemment mises en branle sur la question de la répression de la pornographie. L’accès à plus de 35 000 sites au contenu équivoque a d’ailleurs été coupé. L’annonce postée sur le réseau social Weibo a en tout cas fait naitre des vocations : elle a été partagée 120 000 fois et commentée plus de 20 000 fois en quelques jours.