Une Américaine affirme avoir les plus grandes hanches de la planète

hanches-1058216-jpg_924403

Avec 2,43 mètres de circonférence, l’Américaine Mikel Ruffinelli affirme avoir les plus grandes hanches de la planète. « Ce n’est pas à cause de mon poids, mes hanches sont un trait de famille », explique-t-elle. Partout où elle passe, Mikel attire l’attention : « Peu importe où je vais, les gens autour de moi sortent leurs appareils photo ou leurs portables. »

Ses formes, elle en est fière. Pourtant, les dimensions uniques de Mikel lui posent quelques problèmes dans sa vie de tous les jours. Ses 243 centimètres de hanches rendent difficiles les activités plus simples, comme entrer dans une baignoire ou passer une porte.

Ses proportions et son poids inquiètent aussi sa famille. « Ma mère n’arrive plus à se tenir debout pendant longtemps et je sais que c’est une souffrance pour elle », témoigne Destinee, une des quatre filles de Mikel. Cette dernière se défend : « Je préfère avoir cette taille et être heureuse, comme je le suis, qu’être mince et malheureuse. »

Un pitbull gay condamné à mort

chien-gay-1063376-jpg_930537

Son maître l’a vu monter sur un autre chien et s’en est débarrassée. Le début d’une incroyable chaîne de solidarité. L’animal voit maintenant la vie en… rose !

Jeudi dernier, le Daily Mail révélait une nouvelle ahurissante : un chien devait être euthanasié dans le Tennessee aux États-Unis, après avoir été abandonné de son maître… qui le pensait gay ! En voyant son chien « monter » sur un autre mâle, le propriétaire n’a pas hésité à condamner la pauvre bête. L’animal s’est donc retrouvé dans un refuge pour animaux déjà surpeuplé à Jackson. Il devait être mis à mort dans la journée. Son seul espoir était de trouver un amoureux des chiens qui l’adopte d’urgence pour le sauver in extremis de la mort.

Le responsable du refuge a tenté d’expliquer que le comportement du pitbull n’était pas forcément d’ordre sexuel. Certes, les chiens peuvent parfois afficher des comportements homosexuels, mais, selon des experts animaliers, il s’agit dans la plupart des cas d’un simple acte de domination…

Sauvé par Internet ! Le sort malheureux réservé au « pitbull gay » a déclenché une véritable vague de protestation de la part d’associations pour la protection des animaux ainsi que de bon nombre d’accros au meilleur ami de l’homme. Une page Facebook a été créée afin de trouver un maître à l’animal. On pouvait y trouver des messages tels que celui du refuge dans lequel croupissait le malheureux : « Ce chien sera euthanasié jeudi matin car il n’y a plus de place. Ne le laissez pas mourir car son maître est ignorant. »

Très vite, la photo du condamné à quatre pattes a circulé sur Internet, au point d’être partagée par plus de 5 000 personnes. En quelques heures, le refuge est submergé d’appels et le chien est adopté dans l’après-midi même ! C’est une vétérinaire de Jackson, Stephanie Fryns, qui a sauvé l’animal de l’injection fatale. Elle possède déjà quatre chiens, et le petit nouveau se nomme dorénavant Elton.

L’histoire incroyable d’une femme qui pour survivre devait rester à l’envers

alenvers300x300xshutterstock_2860145-300x300.jpg.pagespeed-jpg

Voici l’histoire incroyable d’une femme qui doit être portée à l’envers pour conserver la vie. On est bien loin de nos petits bobos et tracas du quotidien, c’est certain.

Louis F. Janeira, un électro-physiologiste explique qu’avant d’être dotée d’un pacemaker, le rythme cardiaque de la patiente était dangereusement bas, il battait à 40 battements par minute au lieu de 60-80. Les risques vont d’un simple évanouissement à de fortes convulsions, Marie a donc reçu un appareillage.

Malgré son stimulateur, le jeune femme s’est une nouvelle fois effondrée. Son époux était présent et a remarqué que dès qu’elle relevait la tête, sa femme retombait dans l’inconscience. Il l’a alors mise à l’envers, pour son plus grand bien. Pour les médecins, c’est l’incompréhension.

Janeira, après s’être interrogé sur la santé mentale du couple, s’est rendu compte que le stimulateur cardiaque est l’unique responsable.

« Le fil allant du générateur au stimulateur cardiaque du ventricule droit était mal branché. Une quinte de toux pourrait être responsable. D’une certaine manière, le plomb se reconnecte lorsque vous êtes à l’envers et continue alors de stimuler le cœur »

L’extrémité de la sonde est vissée directement dans le muscle cardiaque, mais dans des cas extrêmement rares, elle peut se déloger. Une histoire qui aurait grandement plu à un certain Gregory House …

Staying Alive !

Gironde: l’automobiliste roulait sans permis depuis 34 ans

322A58BE5BC5C0513979CD6CADE5AD_h422_w329_m2_q80_cdWPBcRmY

Un automobiliste de 52 ans a été contrôlé dans la nuit de samedi à dimanche en Gironde par les gendarmes, qui ont établi qu’il conduisait sans permis depuis 34 années, ont indiqué les forces de l’ordre.

Contrôlé vers 2H45 à Bazas, dans le sud du département, l’homme a admis qu’il n’avait jamais passé de permis de conduire depuis 1979, c’est-à-dire sa majorité, ont précisé les gendarmes, confirmant une information révélée par Sud Ouest.

Pour sa défense, l’automobiliste leur a expliqué qu’il ne conduisait « qu’occasionnellement » son véhicule, lequel par ailleurs n’avait pas passé de contrôle technique. Outre une amende pour ce fait, il devra comparaître au tribunal correctionnel pour la conduite sans permis.

A Brest, un bébé phoque épuisé par les vagues se réfugie dans un jardin

C1BF71D19CC3A3E536A1F644A86F_h421_w329_m2_q80_cmjsYljOz

Un bébé phoque âgé d’environ deux mois, épuisé par la houle des derniers jours, s’est réfugié dans le jardin d’une villa de la côte sud de la Bretagne où les pompiers sont venus le chercher, a-t-on appris mercredi auprès des sauveteurs.

Le petit phoque gris, une femelle qui pèse 14 kilos, a été vu mardi par des passants dans un jardin de Clohars-Carnoët, petite ville du Finistère proche de Lorient, alors que le secteur était en vigilance orange pour risque de fortes vagues.

Alerté, Franck Cornou, sapeur-pompier volontaire de Quimperlé, est intervenu avec un collègue pour récupérer le mammifère dans le jardin de la villa, distant d’une centaine de mètres de la mer.

« On ne savait pas trop comment s’y prendre, c’était la première fois qu’on avait affaire à ce genre d’animal », a déclaré M. Cornou à l’AFP. « Elle cherchait à se défendre, elle montrait les dents ».

Les deux pompiers sont finalement parvenus à capturer le phoque avant de le placer dans une cage et de l’emmener à la caserne de Quimperlé, où des employés du centre marin Océanopolis de Brest sont venus le chercher.

« Il va bien, il est un peu fatigué, mais ses chances de survie sont bonnes », a indiqué Sami Hassani, responsable du laboratoire d’étude des mammifères marins d’Océanopolis. L’animal va pouvoir se reposer quelques semaines avant d’être relâché en mer, a précisé M. Hassani.

Chaque année, le centre Océanopolis récupère en moyenne une vingtaine de phoques échoués sur les côtes bretonnes ou de la mer du Nord jusqu’au pays basque. Certains peuvent venir des côtes britanniques, voire d’Irlande, selon le spécialiste.

Inde: un homme d’affaires s’offre une chemise en or

94E0DB6F7AD7702EA7EC9E8BF664_h436_w329_m2_q80_cwmQaIgav

Il aime passionnément l’or et les bijoux ne suffisaient plus à assouvir son désir: un homme d’affaires indien est désormais l’heureux propriétaire d’une rutilante chemise parsemée de 14.000 pièces d’or 22 carats.

Il a fallu quinze artisans et un travail de 16 jours pour confectionner cet habit de lumière à Datta Phuge, 42 ans. La chemise, qui pèse 3,3 kg, lui a coûté 12,7 millions de roupies (177.000 euros).

« L’or est ma passion depuis mon plus jeune âge. J’en ai toujours porté sous forme de bijoux, avec des bracelets, des bagues, des chaînes », confie à l’AFP cet Indien vivant dans le district de Pune, dans l’Etat du Maharashtra (ouest).

Il a échafaudé ce plan l’an dernier avec un ami bijoutier. « On se demandait: +y a-t-il quelque chose de différent que l’on pourrait faire avec de l’or ? Qu’est-ce-qui n’a pas encore été fait ?+ ».

Datta Phuge ne porte sa chemise accessoirisée avec d’autres bijoux tape-à-l’oeil — en or, naturellement — que pour les grandes occasions. Le reste du temps, il la conserve sous clés chez lui.

Dans un pays où la misère est endémique et où plus de 40% des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition, sa personnelle ruée vers l’or ne lui apparaît pas choquante.

« Tout le monde me connaît dans la région comme étant +l’homme en or+. D’autres riches dépensent 10 millions de roupies pour acheter une Audi ou une Mercedes, ou ce qu’ils aiment. Quel crime ai-je commis ? J’adore simplement l’or », argumente ce responsable d’un groupe financier.

Tout cela vaut bien une petite reconnaissance du Guinness World Records, plaide-t-il, en jugeant que sa chemise est certainement la plus lourde au monde.

L’Inde est le plus grand consommateur au monde d’or (avec 30% de la demande mondiale), de nombreux Indiens – en particulier dans les zones rurales désertées par les banques – achetant de l’or sous forme de bijoux ou de lingots comme couverture contre l’inflation.

Les achats sont aussi souvent liés aux fêtes religieuses et aux mariages.

Les Indiens ont acheté 933,4 tonnes d’or en 2011, dernière année pour laquelle le chiffre est disponible, selon le Conseil mondial de l’or.