Top 7 des infos les plus absurdes vues sur un CV

cv-original

 

La question du « CV original » fait souvent débat. Faut-il, en effet, oser le CV original ? Alors que certains vous diront de vous démarquer par l’audace, d’autres vous mettront en garde : ne franchissez pas certaines limites.
Voici les 7 infos les plus absurdes vues sur un CV :

1. Un pied en plastique
Une candidate a envoyé un pied en plastique, accompagné d’une lettre de motivation qui commençait par « j’aimerais avoir un pied dans votre entreprise ». Elle multiplia les allusions à cette partie du corps humain, arguant entre autres qu’avec elle, l’entreprise trouvera chaussure à son pied. Apparemment, ce n’était pas la bonne paire.

2. Un échantillon de faux sang
Un candidat a agrafé un petit échantillon de faux sang à son CV, avec une note affirmant qu’il était prêt à « suer sang et eau » pour le job. Si le geste était pour le moins créatif, il n’a pas séduit le recruteur, très peu adepte de Dracula.

3. Des mensurations corporelles
Une candidate ajouta une rubrique « mensurations » à son CV. On pouvait y lire :
Taille : 1m69
Hanches : 83cm
Poitrine : 71cm
Tour de taille : 86cm
Taille haut : M
Taille bas : 38/40
Pointure : 38
Cheveux : auburnes
Yeux : vert clair
Ces statistiques physiques n’étaient en aucun cas pertinentes pour le job en question, qui n’avait aucun rapport avec le monde du mannequinat.

4. Une table des matières
L’une des règles de base d’un CV est la brièveté : votre CV doit tenir sur une page. Deux pages, passe encore, mais plus, vous faites perdre du temps au recruteur.
Un candidat a un jour envoyé un CV tellement long qu’il a cru bon de l’accompagner d’une table des matières.

5. Une dépendance aux pains au chocolat
Tout comme les statistiques n’ont pas leur place sur votre CV, les informations non pertinentes doivent être passées sous silence. Un recruteur a déjà vu défiler des CV avec, dans la rubrique « centres d’intérêt », des informations comme « manger des petits pains au chocolat » ou « jouer aux Colons de Catane », le célèbre jeu de plateau.

6. Savoir se servir d’une effilocheuse
Certaines compétences doivent être mentionnées sur un CV. D’autres nettement moins. Une recruteuse a déjà vu passer des compétences très aléatoires. Comme « savoir utiliser Microsoft Word », « savoir utiliser le fax », « savoir se servir d’une effilocheuse ».

7. Bonne connaissance du français
Vous ne disposez que d’un espace limité pour vous vendre. Ne perdez pas de l’espace inutile en mentionnant l’évident. Un recruteur a déjà vu « français » dans les langues maîtrisées par un candidat… qui avait rédigé sa lettre de motivation en français. La précision n’était pas nécessaire.

Les 10 choses que l’on fait uniquement quand on est bourré

Fille bourrée

 

Bon alors ce week-end ça a donné quoi ? Vous vous êtes réveillé la tête dans le c** et vous vous êtes demandé  »Mais durant cette fameuse soirée ? Il s’est passé quoi ? »
Bah nous on vous a croisé…et c’était pas joli joli… ^^

Les 10 choses que l’on fait uniquement quand on est bourré :

1- Textoter son ex…

2-Dormir vautré dans le métro

3- Dépenser comme si tu étais Bill Gates !

4- Être un peu trop franc avec ses amis…

5- Partager un peu tout et n’importe quoi sur Facebook : comme le fait que tu vas t’épiler !

6- Boire alors que concrètement…tu as les amygdales qui flottent !

7- Prendre les urinoirs des hommes pour les toilettes pour femmes !

8- Dormir sur le trottoir, toi qui ne peux t’endormir que sur un Dunlopillo triple épaisseur !

9- Faire tout simplement des choses débiles et dangereuses !

10- Improviser des petites chorés … avec tes copines … tranquillement quoi !

 

48h de sexe non stop et une vie foutue !

mephedrone

 

Une nouvelle drogue inonde le milieu gay, notamment en Languedoc-Roussillon. Il s’agit de la méphédrone, qui permet de se livrer à d’invraisemblables marathons sexuels (les « slams »). Les risques pour la santé sont immenses.

Tapez dans votre moteur de recherche  »achat néodove ». Vous aurez l’embarras du choix. Des dizaines de sites proposent, sous ce pseudo, de la méphédrone moyennant des tarifs relativement bas mais sans aucune garantie de provenance. De toute façon, la méphédrone est interdite dans l’ensemble de l’Union Européenne depuis décembre 2010.

Ca ressemble à de la cocaïne, ça n’en est pas. Fabriquée à partir d’une forme synthétique du khat, elle se mélange avec de l’eau et s’injecte en intra-veineuse. L’effet est immédiat : il permet aux hommes de se maintenir en érection pendant de longues heures, l’objectif étant de s’adonner à des week-ends orgiaques. En reprenant une dose toutes les cinq heures, les consommateurs peuvent enchainer une trentaine de partenaires d’affilée. On a connu plus romantique, mais là n’est pas le problème.

Apparue d’abord au Royaume Uni, la méphédrone est impliquée dans des dizaines de décès suspects. Andrès Pedrero, de l’association Aides, qui lutte contre le SIDA, recense en moyenne trois soirées par an à Perpignan.  »Contrairement à d’autres drogues, celle-ci concerne plutôt des personnes bien insérées socialement. »

D’autres villes festives comme Montpellier sont également concernées. Le milieu gay est particulièrement touché. Les sensations de faim et de sommeil disparaissent. La dépendance s’installe, en même temps que des irritations. Et surtout la prise de produits s’accompagne souvent d’un comportement dangereux : sexe sans capote, seringues réutilisées et partenaires multiples qui développent les risques de MST.

Au C.H.U. de Perpignan, les médecins voient arriver une quarantaine de patients chaque année. Syphillis, hépatite C ou SIDA, c’est la loterie. Le nombre de nouveaux séropositifs dans la région repart à la hausse.

Cinq ans de prison pour avoir grimpé dans un arbre

homme_arbre

 

LES NOUVELLES LOIS AMÉRICAINES VONT TRANSFORMER LES DÉFENSEURS DE L’ENVIRONNEMENT EN TERRORISTES

Tout le monde a déjà entendu parler des occupations d’arbres – une tactique que les défenseurs de l’environnement utilisent pour éviter que des arbres centenaires et des forêts entières ne soient décimées. Celle-ci a connu son heure de gloire à la fin des années 1990 et au début des années 2000, quand les membres de groupuscules comme Earth First! grimpaient dans les arbres du parc national de Redwood pour les préserver. En 1997, à Humboldt, en Californie, une femme a baptisé son arbre Luna et y est restée deux ans, jusqu’à ce que les fonds nécessaires à sa sauvegarde aient été levés. En 1998, dans une forêt primaire, un autre activiste, David Gypsy Chain a « accidentellement » trouvé la mort quand des bûcherons lui ont fait tomber un arbre dessus. Il est mort sur le coup.

Cette méthode de protestation a rencontré beaucoup de succès jusqu’à ce qu’une série d’arrestations d’environnementalistes radicaux en 2005 ne les qualifie de « terroristes ». Ça a fait flipper tous les défenseurs de l’environnement et tout le monde a commencé à prendre ses distances.

Aujourd’hui, d’importantes manifestations dans tout le pays marquent le retour de ces actions directes propres à la désobéissance civile, mais un élément politique s’est ajouté au débat. Ces actions demeurent incroyablement efficaces. À l’été 2011 en Oregon, il a fallu cinquante policiers, une pelleteuse et une grue de 40 mètres pour déloger les activistes. Quelques jours plus tard, les manifestants se sont enfermés dans un bureau de l’Office des forêts de l’Oregon. Ces membres des Défenseurs de la forêt de Cascadia ont déclaré qu’ils ne cesseraient pas leurs activités tant que les coupes rases ne seraient pas interdites dans la forêt d’Elliott State.

Résultat – surprise, surprise – les politiques essaient de créer de nouvelles lois qui rendraient illégales l’occupation d’arbres et d’autres stratégies d’action directe. Les projets de loi nomment expressément les événements de la forêt d’Elliott State et autorisent les entreprises à poursuivre les manifestants pour la perte de bénéfices.

Le 29 avril, deux propositions de loi ont été déposées en Oregon, qui qualifient de crime l’occupation d’arbre et la manifestation non-violente, prévoyant également des peines plancher pour les contrevenants.

« Depuis trente ans, nous vivons sous le règne de la terreur de gens qui ne respectent pas les droits des autres », déclare l’élu local républicain Wayne Krieger. Il ajoute que les « terroristes environnementaux » se sont « enchaînés aux arbres, cadenassés au matériel et allongés sur les routes ».

Krieger est un sylviculteur, ancien membre du Comité forestier de l’Oregon à l’origine de la proposition 2995. Elle créerait un nouveau crime, celui d’ « interférence avec la gestion étatique des forêts ». La première infraction coûterait au minimum 13 mois de prison ; la deuxième, 25 000 dollars d’amende et cinq ans de prison. Cinq ans de prison pour un acte de désobéissance civile non-violent.

Une autre proposition, la 2996, autorise les bûcherons à poursuivre les manifestants à hauteur de 10 000 dollars de revenus perdus, jusqu’à six ans après la fin des manifestations.

Alors, qui sont les activistes qui sèment une telle panique ?

« Je suis entraîneur de foot pour des petits », explique Jason Gonzales, des Défenseurs de la forêt de Cascadia. Il s’est exprimé contre le projet de loi et a mis en cause les priorités du législateur. « Nous sommes des étudiants ou des professionnels, nous rencontrons les autorités, nous participons à des enquêtes. Et en dernier ressort, nous nous engageons physiquement. »

Les défenseurs de ces deux propositions disent qu’elles sont indispensables pour faire face aux manifestations qui s’opposent aux coupes généralisées sur les terrains fédéraux et notamment aux occupations d’arbres dans la forêt d’Elliott State. En l’absence de véritables mesures de protection de la part de l’administration Obama ou des décideurs au niveau fédéral, les manifestations se sont amplifiées. Obama a approuvé l’exploitation de la forêt primaire d’Alaska (une décision rejetée par une cour fédérale) et les activistes disent que ses nouvelles propositions concernant les forêts nationales manque de courage.

« Ça vise clairement notre discours », selon Becky Strauss, directrice législative de l’ACLU en Oregon. Les propositions de loi renforcent les peines contre les manifestants à cause de ce à quoi elles s’opposent. « Ça laisse toute discrétion aux officiers de police pour décider quand et comment renforcer cette loi, et on s’attend à un renforcement disproportionné, vu leur discours. »

Ça vous semble inconstitutionnel ? À la justice aussi. L’Oregon a déjà eu une loi de ce genre qui criminalisait « l’interférence avec les activités agricoles ». Elle a été déclarée inconstitutionnelle en 2009 parce qu’elle déclarait illégales les manifestations environnementales mais faisaient une exception pour les manifestations de travailleurs.

Lauren Regan, une avocate du Centre de défense des libertés civiles, a mené le combat contre cette loi. Elle voit ces nouvelles propositions comme une version zombifiée des lois précédentes et pense que si elles passent, elles seront bloquées par la Cour. Une fois de plus.
Mais les lois enterrées ne sont pas les seules choses ressuscitées. Les partisans de l’action directe du mouvement de défense de l’environnement se sont accrus ces dernières années. Au Texas, pour protester contre le pipeline géant de Keystone, des activistes se sont enchaînés aux bulldozers et ont grimpé sur les équipements. Dans l’Oklahoma, deux personnes ont été arrêtées juste parce qu’elles s’étaient enchaînées à des infrastructures.

Si ces techniques, qui ont prouvé leur efficacité, perdurent, les activistes craignent que le nord-ouest du pays ne soit pas le seul à imaginer des lois contre les manifestants. De bien des manières, ces lois contre les défenseurs de l’environnement ressemblent aux lois de « bâillonnement de l’agriculture » contre les défenseurs de la cause animale, qui sont aujourd’hui discutées aux Etats-Unis. L’industrie forestière tente de créer le crime « d’interférence à la gestion des forêts », comme l’industrie agro-alimentaire a essayé de créer celui « d’interférence dans l’élevage ».

Les grandes entreprises ont plus à craindre que des « interférences », pour Jason Gonzales : « Instaurer une peine plancher ne va pas nous empêcher de nous battre contre ces projets, mais ça va changer notre façon de faire, dit-il. Ce qui me préoccupe vraiment, c’est que cela va forcer des pans entiers de notre mouvement à radicaliser leurs actions. Au fond, au lieu de nous arrêter, ça risque de nous inciter à faire beaucoup plus, vu ce qu’on risque. »

Will Potter est l’auteur de Green Is the New Red: An Insider’s Account of a Social Movement Under Siege.

Elle simule l’orgasme ? Les 10 signes qui ne trompent pas :/

orgasme

 

Ah l’orgasme ! St Graal inaccessible pour certaines…

D’autres femme en revanche se sentent obligées de le simuler pour faire plaisir à leur partenaire ou pour écourter l’ébat.

Pour repérer une simulatrice, le site internet Topito nous a donné un top 10 des signes qui ne trompent pas !

- Si elle a les yeux grands ouverts tournés vers le radio réveil pendant qu’elle crie….c’est qu’elle trouve le temps long donc elle simule

- Si elle reprend les paroles d’une chanson de Patrick Fiori type :  » Prends-moi comme dans un combat sans fin, envahis-moi, pose tes mains sur moi! « ….ça sent pas bon non plus !

- Si elle casse vos objets préférés pendant  » l’orgasme  » …c’est louche !

- Si sa meilleure amie en couple avec son ex dort dans la chambre voisine et qu’elle crie « Je suis marié avec un Dieu, PERSONNE ne m’as jamais fait çaaa !!  » …elle en rajoute ne vous faites pas d’illusions !

- Si un jury vous donne des notes à côté du lit… c’est juste qu’elle veut gagner !

- Si elle arrive à parler de façon parfaitement audible et élaborée…. c’est louche bis ! Pendant un vrai orgasme, à part des grognements et des bruits bizarres, on ne comprend rien !

- Si elle en profite pour vous demander des choses pendant ….c’est pas gagné !  » t’as appelé EDF ?  »  » tu penseras à changer le filtre de la machine  »

- Si elle baille pendant…Les femmes savent faire plusieurs choses à la fois …mais quand même !

- Si elle a oublié votre anniversaire…..c’est qu’elle se rattrape !

- Si elle hurle alors que vous ne faites rien à ce moment là….c’est qu’il y a faux départ !

Où pécho facilement dans le monde ?

ScreenShot107

 

Quel endroit dans le monde a le plus grand potentiel de chope ? En voilà une question intéressante ! Le site targetmap va probablement vous aider à choisir votre prochaine destination de vacances les gars !

Ils ont réalisé une carte interactive absolument passionnante où pays par pays, ils nous indiquent le potentiel de chope sur une échelle de 1 à 5. Les pays classés indice 1 sont les plus prisés : 1-Very easy to bang (hyper facile de choper) 2- Easy to bang 3- Normal difficulty to bang. Ensuite, la map se corse avec les pays indice 4 et 5 déterminés comme hard et very hard to bang.

Ainsi on vous suggère d’éviter l’Egypte et l’Iran mais de prendre tout de suite des billets pour l’Asie et la Russie.

On apprend au passage que les Françaises sont en indice 3 : c’est ni mort ni gagné d’avance. Suspens !