Les 6 conseils d’une gynéco: « Les femmes ne doivent pas porter de sous-vêtements à la maison »

string

 

Hilda Hutcherson est gynécologue. Elle raconte à Redbook les conseils qu’elle donne à ses amies une fois sortie de son cabinet de consultation. Morceaux choisis.

- Pas d’épilation brésilienne avant un rendez-vous chez le gynéco

« C’est normal d’avoir envie d’être soignée quand on sait que quelqu’un va regarder de près nos parties intimes mais les médecins s’en moquent. J’ai vu un grand nombre de boursouflures et autres rougeurs à cause d’une épilation. Cela rend l’examen complet difficile car on ne voit pas toujours la différence entre ce qui est vraiment mauvais, comme une inflammation ou une infection, et le gonflement dû au traumatisme de l’épilation. Je vous promets que c’est mieux de venir au naturel que fraîchement épilée avant un rendez-vous gynécologique. »

- Vos chances de tomber enceinte naturellement après 42 ans sont quasi nulles
« J’ai eu de nombreuses discussions sur la fertilité avec des femmes qui ont passé les 40 ans. L’une d’elles venait de se marier et m’a dit qu’elle était impatiente de tomber enceinte. J’ai dû casser ses espoirs, ses chances étaient très faibles. Elle ne me croyait pas et me disait: Ma tante est tombée enceinte à 50 ans. Bien sûr, ça arrive mais les chances sont infimes. Dès vos 40 ans, la qualité de vos oeufs diminuent au point que même s’ils arrivent à être fécondés, il est probable que ça ne va pas s’implanter normalement. C’est difficile à croire parce qu’on voit plein de stars de plus de 40 ans tomber enceintes et avoir un bébé. Mais nous savons, nous, les médecins, que c’est grâce à un don d’ovules. Ce n’est pas une conception naturelle et spontanée. Même si vous avez encore vos règles chaque mois, ça ne veut pas dire que vous êtes encore fertile. »

- « No pain no gain » ne s’applique pas à l’accouchement
« Chaque femme a le droit d’accoucher de la manière dont elle le désire. Je soutiens les femmes qui ont des envies d’accouchement naturel, sans médicaments mais je donne mon avis personnel à mes amies qui le demandent: prenez la péridurale. C’est sûr et vous n’aurez pas de médaille si vous accouchez sans. »

- Ne portez pas de sous-vêtements quand vous le pouvez
Les sous-vêtements sont responsables de la croissance des bactéries. « Si vous remarquez que « ça » ne sent pas bon, ça ne vient pas du vagin mais de bactéries qui se développent à cause du fait que votre vulve est en permanence collée à vos sous-vêtements. C’est encore pire l’hiver quand les femmes portent des collants et un jeans par-dessus. Evidemment, vous ne voulez pas être Paris Hilton au bureau alors portez des sous-vêtements la journée mais dès que vous rentrez chez vous, ôtez votre culotte. Et n’en portez pas la nuit. »

- Chaque femme devrait avoir un vibromasseur
« Les jouets sexuels doivent faire partie intégrante de la sexualité. Avec l’âge, le niveau d’oestrogènes commence à descendre et le clitoris devient moins sensible. Ca peut commencer dès l’âge de 35 ans. » La stimulation est primordiale!

- Arrêtez les tampons pour éviter les crampes
Selon l’expérience personnelle de la gynécologue, porter un tampon augmente les crampes au ventre pendant les règles. « Il retarde la vidange de l’utérus. » Elle conseille donc de porter des serviettes régulièrement.

Le sperme est bon pour la santé des femmes

Les-5-bienfaits-du-sperme-sur-la-sante-des-femmes

 

Avec des qualités nutritionnelles intéressantes, ses propriétés anti-âge établies et son rôle d’antidépresseur pour les femmes, le sperme est définitivement bon pour la santé. À tel point que certains chefs le cuisinent ou le transforment en cocktail.

 

De nombreuses études prouvent les bienfaits du sperme pour la santé des femmes. La semence masculine influerait sur notre humeur ainsi que sur le vieillissement, en plus d’avoir des qualités nutritionnelles.

 

Le sperme, antidépresseur naturel

Le sperme, plus efficace qu’une association Lexomil-chocolat ? Selon des chercheurs de l’université d’Albany aux États-Unis, les femmes ayant des rapports sexuels non protégés, donc étant en contact avec le sperme de leur partenaire, étaient plus heureuses que les autres. Et pour cause : riche en substances antidépressives comme la mélatonine, la prolactine et la sérotonine, le sperme régule l’anxiété après un contact vaginal ou oral.

 

Avalé, le sperme protège du cancer du sein

En Californie du Sud, un sondage réalisé auprès de 15 000 femmes âgées de 25 à 45 ans opposait pratiquantes assidues de la fellation et abstinentes convaincues. L’étude a démontré une prévalence de femmes atteintes du cancer de type hormonal dans le groupe qui ne pratiquait pas de sexe oral (10,4%) par rapport à l’autre groupe (1,9%). Ainsi, réalisée deux fois par semaine, la fellation permettrait de réduire le risque de cancer du sein de 40%.

 

La semence masculine, un atout antivieillissement ?

Les scientifiques autrichiens Tobias Eisenberg et Franck Madeo ont mené des recherches sur la spermidine, présente dans le sperme, qui a un effet positif dans la lutte contre le vieillissement des cellules. Pour les chercheurs, c’est « en quelque sorte le Graal sacré contre le processus du vieillissement des cellules », qui permet en prime de protéger de la maladie d’Alzheimer. Elle pourrait aussi stimuler la croissance des cheveux. La spermidine ne se trouve pas uniquement dans le sperme : le soja et le pamplemousse en contiennent également.

 

Les qualités nutritives du sperme

La séminophagie (acte d’avaler du sperme) a un intérêt nutritif : si le sperme est composé d’une grande partie d’eau, le reste de sa composition inclut des nutriments essentiels au corps humain : acide docosahexaénoïque (présent dans les oméga-3), des minéraux comme le potassium, le magnésium ou le sélénium. Il contient également de l’alcaline, un brûle-graisse reconnu. Il contiendrait en outre autant de protéines que le blanc d’œuf.

 

L’art de cuisiner le sperme

Face à tant de bienfaits, certains ont décidé d’exploiter le filon. En 2007, un infirmier de San Francisco publiait un livre de recettes au sperme intitulé Natural Harvest (soit « récolte naturelle »). De son côté, le chef Paul Photenhauer prépare des cocktails à base de sperme aux noms évocateurs (« Macho Mojito », « Prostate Passion »). Pour lui, pas de complexe qui tienne : « Les œufs sont la menstruation des poulets, le lait est la sécrétion mammaire des vaches. Le sperme, au moins il est frais et vous savez qui l’a produit ». Après tout, il n’a pas tort.

Lorsque nous nous faisons un nouvel ami, notre cerveau en élimine un ancien

partenaire

 

Une étude de scientifiques de l’Université d’Oxford et de l’Université de Chester en Angleterre et de l’Université Aalto en Finlande, parue dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences, a montré que lorsque nous établissons une nouvelle relation d’amitié, nous nous éloignons généralement d’un ancien ami, rapporte le Medical Daily.

« Bien que la communication sociale est de nos jours beaucoup plus facile, il semble que notre capacité à maintenir des relations proches est finie », estiment Felix Reed-Tsochas et James Martin Lecturer de l’Université d’Oxford.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont demandé à 30 participants (hommes et femmes) qui étaient en dernière d’étude de lycée et donc sur le point d’entrer à l’université ou d’entrer dans le monde du travail, de remplir un questionnaire sur leur réseau personnel actif de relations selon trois points dans le temps : au début de l’enquête, 9 mois après le début de celle-ci et ensuite, 18 mois plus tard. Les répondants ont dû énumérer la liste de leurs relations (parents, amis, connaissances et collègues) et noter l’intensité émotionnelle de chacune d’entre-elles sur une échelle de 1 à 10, 10 étant la note assignée à quelqu’un avec qui l’on entretient « une relation très personnelle ».

En compensation, chaque participant a reçu un téléphone mobile entièrement payé avec un crédit téléphonique de 500 minutes vers des téléphones fixes et mobiles et des SMS illimités gratuits. Pour chaque participant, les chercheurs ont obtenu des factures mensuelles détaillées des appels sortants.

Les chercheurs ont découvert qu’un petit nombre de personnes avait reçu un pourcentage disproportionné d’appels de chaque participant. Toutefois, dans ce schéma général, ils ont également observé une variation individuelle pour chaque participant démontrant une caractéristique de « signature sociale » ou en d’autres mots, un style particulier de communiquer avec leur réseau social.

En analysant les données des téléphones mobiles des 24 étudiants restants (6 ont abandonné l’expérience en cours de route) qu’ils ont comparées aux réponses des questionnaires, les chercheurs ont remarqué que les modèles de communication indiquent que les personnes n’ont pas les moyens de maintenir un nombre important de relations intimes avec des proches. Autrement dit, le cerveau humain ne peut gérer qu’un petit nombre de relations intimes.

« En raison de ces contraintes, les individus ne peuvent pas augmenter le nombre d’amis avec lesquels ils communiquent à un taux maximum et la plupart d’entre eux déclassent certaines personnes s’ils souhaitent ajouter de nouveaux membres à leur réseau à un haut niveau d’intensité émotionnelle », indique l’étude.

« Ceci est probablement dû à une combinaison de temps limité disponible pour la communication et au grand effort cognitif et affectif nécessaire pour maintenir des relations étroites », explique Robin Dunbar, professeur de psychologie évolutionniste de l’Université d’Oxford.

« Il semble que les schémas de communication individuels soient si ancrés que même l’efficacité de certaines formes de communication (dans le cas présent, les téléphones mobiles) soient insuffisante pour les modifier.»

7 signes que vous plaisez à une femme

Francois-Hollande_Segolene-Royal_et_Valerie-Trierweiler

 

Les hommes trouvent souvent les femmes trop subtiles et indirectes quand il s’agit de montrer leur intérêt pour un homme. Il est vrai que les signes d’intérêt qu’elles Vous envoient peuvent passer inaperçus. Voici néanmoins sept signes qui ne trompent pas pour savoir si vous plaisez à une femme.

 

1- Son langage corporel vous dit « oui »

On dit que le corps ne peut pas mentir. De nombreux gestes et attitudes parfaitement inconscients trahissent en effet notre intérêt pour quelqu’un. Ces expressions corporelles vont de la dilatation de l’iris à la façon de sourire et si vous y faites attention, vous saurez ce qu’une femme pense de vous. Voici les expressions corporelles d’intérêt les plus faciles à remarquer :

-Ses jambes, épaules ou pieds sont dirigés vers vous

-Elle vous regarde dans les yeux pendant qu’elle parle

-Elle joue avec ses cheveux

-Elle tripote un objet ou un bijou.

-Elle se fait votre miroir (boit au même moment que vous, imite votre posture…)

-Elle sourit en inclinant la tête.

Si vous remarquez plusieurs de ces attitudes, vous pouvez être sûr que la demoiselle veut aller plus loin avec vous.

 

2-Elle a toujours du temps pour vous

Il y a une règle d’or : si une femme est intéressée, elle se rendra disponible. Cela veut dire qu’une fois les numéros échangés, elle acceptera rapidement votre invitation et si elle a un empêchement, elle vous proposera un autre rendez-vous.

Une femme intéressée ne vous dira jamais une phrase désagréable à entendre comme : « je suis vraiment trop occupée en ce moment », « laisse moi consulter mon agenda, je te rappelle » ou « je sors juste d’une relation, j’ai besoin de prendre du recul avec les hommes».

Même si elle voit vraiment quelqu’un d’autre, qu’elle est débordée par son travail ou qu’elle est overbookée, elle trouvera du temps pour vous si vous lui plaisez.

 

3-Elle s’intéresse vraiment à vous

Une femme à qui vous plaisez voudra tout savoir de vous (pour répondre à la fois à ses interrogations et au mitraillage de questions de ses copines). Elle vous interrogera sur votre famille, votre passé, vos goûts, vos passions…

Très souvent, elle essaiera de repérer vos centres intérêts et de vous trouver des points communs avec elle : « Comment !! Tu es passionné de taxidermie ? Mais moi aussi, j’ai toujours eu une fascination pour les empaillements… »

Sachez qu’une femme ne se forcera pas à vous poser des questions. Si elle semble très intéressée par vos anecdotes de maternelle, elle l’est réellement. Et si elle l’est, c’est que VOUS l’intéressez.

 

4-Elle vous fait passer « le test »

Le test est un outil typiquement féminin, utilisé pour estimer votre niveau financier. Il consiste en une série de questions anodines, mais dont chaque réponse lui permet de vous classer dans une « case ». Au premier rendez vous, si vous lui plaisez, elle vous posera des questions sur votre travail, puis sur votre domicile, votre voiture, vos sorties. A première vue, il s’agit d’une conversation banale. Mais dans sa tête, chaque réponse est révélatrice.

Si vous correspondez à ses attentes, c’est à dire un certain confort financier, tous ses signaux d’intérêt s’allumeront. Par contre, si vous êtes en train de vous lancer dans une entreprise révolutionnaire d’édition de livres pour chiens ou que vous venez de fêter vos quatre ans au RMI, il y a de fortes chances que ce rendez-vous soit le dernier.

Les femmes ne sont pas matérialistes, la plupart cherchent seulement un homme financièrement stable, pouvant assurer leur sécurité et un minimum de confort de vie.

 

5-Elle parle au futur

Une femme à qui vous plaisez sera ouverte à toutes les activités, du moment que vous êtes avec elle. Pour en être sur, repérez les phrases du type : « oh, tu aimes aussi le bowling ? il faudra qu’on y aille ensemble » ou « une amie expose le mois prochain, cela te plairait de venir ? ».

Ces phrases sont un indicateur très clair de son intérêt pour vous. En revanche, si dès que vous évoquez une future activité ensemble, elle vous répond « oui, peut-être, on verra, oui si je n’ai pas trop de travail, … », la situation est mal engagée pour vous.

 

6-Elle paraît fébrile

Une femme intéressée perd souvent ses moyens face à l’homme qu’elle convoite. Elle peut sembler nerveuse, avoir du mal à poser son regard, tripoter sans cesse quelque chose, bafouiller légèrement, avoir du mal à prendre une décision.

Pour être sûr qu’elle ne soit pas simplement timide, observez son comportement face à d’autres personnes. Si elle paraît plus sûre d’elle et détendue avec les autres, il y a de fortes chances que ce soit VOUS qui la troubliez.

 

7-Elle est jalouse

Une femme à qui vous plaisez verra toutes les autres femmes, de la fille de votre gardienne à votre tante, comme des rivales potentielles, prêtes à lui voler « son précieux ».

Observez donc son comportement avec les autres femmes. Si vous remarquez un regard noir et des coups d’oeil permanents dès que vous adressez la parole à une autre femme, c’est bon signe. De même, si vous recevez un coup de fil d’une amie, dites bien fort son prénom « Ha Julie, comment vas-tu… » et attendez sa réaction lorsque vous aurez raccroché. Normalement, elle ne pourra s’empêcher de chercher à savoir qui est cette femme qui ose vous appeler.

Toutes les femmes sont jalouses. Certaines le cachent mieux que d’autres, mais avec un peu d’attention, vous pourrez savoir si vous lui plaisez. N’hésitez pas à en jouer et à lui donner l’impression que vous êtes convoité. Elle n’aura qu’une envie : vous avoir pour elle.

Les femmes réagissent toutes de la même manière lorsqu’un homme leur plait. Certaines parviennent à dissimuler ces signes, mais si vous faites bien attention, vous ne passerez plus à côté d’une occasion.

Faire l’amour peut vous guérir de certaines maladies

Les-22-maladies-que-vous-pouvez-guerir-en-faisant-amour

 

Hormis le fait d’être le fun et d’apporter du plaisir, le sexe offre aussi de nombreux bénéfices sur la santé. Découvrez les avantages d’avoir des rapports sexuels de façon régulière…

Selon l’université de Wilkes, faire l’amour deux fois par semaine libère un anticorps appelé immunoglobuline A ou IgA, qui aide à protéger le corps contre les infections et les maladies. Voici 22 des milliers de maladies que vous pouvez guérir en faisant l’amour:

 

1. Le sexe vous protège contre le cancer de la prostate

Des recherches suggèrent que de fréquentes éjaculations (au moins cinq fois par semaine) chez l’homme réduisent le risque de développer, plus tard, un cancer de la prostate.

 

2. Le sexe vous aide à maintenir la forme

Rien de tel que de s’amuser (et de prendre du plaisir) en faisant du sport ! Faire l’amour est excellent pour votre activité cardiaque. Cela permet aussi de tonifier tous les muscles du corps. Cela semble dur à croire mais en faisant l’amour vous brûlez près de 200 calories en une demi-heure. Donc faire l’amour 3 fois par semaine vous permet de brûler au total 600 calories. Et c’est tellement mieux qu’un régime !

 

3. Le sexe soulage les maux de tête

Pendant le rapport sexuel, une hormone appelée ocytocine est libérée lors de l’orgasme; elle accroît le niveau d’endorphines qui agissent comme un antidouleur naturel. Et le corps peut se relâcher.

De nombreuses personnes constatent ainsi que leurs maux et douleurs (maux de tête, crampes, etc.) disparaissent ou s’améliorent après un rapport sexuel.

 

4. Le sexe aide à combattre la dépression

Les femmes qui ont des orgasmes régulièrement sont généralement plus relaxes, moins déprimées, et physiquement et émotionnellement plus satisfaites.

Le sexe aide aussi à mieux s’endormir et relâche la tension nerveuse en produisant, dans le cerveau, de la sérotonine – qui contrôle l’humeur et que l’on trouve également dans les antidépresseurs.

 

5. Le sexe vous garde jeune

Le sexe serait l’’une des composantes essentielles pour paraître environ dix ans de moins! Dans son ouvrage Secrets of the Superyoung, le Dr David Weeks, psychologue au Royal Edimburgh Hospital en Écosse, a compilé les habitudes de vie d’environ 3 500 personnes, âgées de 18 à 102 ans. Les personnes interrogées avaient en effet trois relations sexuelles minimum par semaine et elles avaient toutes pour particularité de paraître plusieurs années de moins que ce qu’’annonçait leur état civil. Ces effets bénéfiques ont d’ailleurs été confirmés par de nombreuses autres recherches.

 

6. Le sexe protège contre l’incontinence

Chez les femmes, les rapports sexuels réguliers favorisent la bonne santé du plancher pelvien et réduit ainsi les risques d’incontinence lié à l’âge.

 

7. Le sexe soigne l’esprit

Faire l’’amour est un bonheur de la vie. Un plaisir que l’on s’’offre, que l’’on offre, que l’on partage. Faire l’’amour est un besoin sain du corps, du cœur et de l’’esprit qui nous remplit d’’énergie, de tendresse et de vie. C’est une façon de communiquer avec tous ses sens, ses sentiments. Un lieu de rencontre, où s’’entrecroisent créativité, ressourcement et apaisement.

 

8. Le sexe rend heureux

Les gens qui sont sexuellement actifs sont en général plus heureux (ce qui est excellent pour le système immunitaire) et moins enclins à la dépression.

 

9. Le sexe protège contre l’insomnie

Le manque de sommeil a un impact négatif sur notre quotidien. Pour combattre l’insomnie, les experts recommandent, entre autre, d’arrêter l’alcool et la caféine, de regarder moins souvent la télé et de prendre un bain avant de se coucher. Faire l’amour peut être rajouté à cette liste de conseils pour bien dormir. Les hommes s’endorment presque instantanément après, et les toxines libérées au moment de l’acte ont un effet tranquillisant sur les femmes.

 

10. Le sexe protège contre les maladie de la peau

Faire l’amour régulièrement libère donc une pléthore d’hormones dans le corps, appelées «Les hormones du bonheur». Et elles contiennent de la testostérone. Avec l’âge, le niveau de testostérone diminue. Ainsi, de nombreux rapports sexuels assurent un bon niveau de testostérone dans le corps.

Cette hormone joue un rôle important: elle garde les os et les muscles en santé, sans oublier l’aspect jeune de la peau.

 

11. Le sexe protège contre le cancer du sein

L’’orgasme préviendrait l’’apparition du cancer du sein. Une étude australienne suggère que la stimulation des seins chez la femme libère une hormone appelée l’’ocytocine. L’’étude précise que l’’ocytocine est libérée en grande quantité au moment de l’’orgasme, et que l’’activité sexuelle pourrait donc avoir un rôle protecteur contre ce type de cancer.

 

12. Le sexe protège contre les maladies cardiovasculaires

Une relation sexuelle est bénéfique pour votre cœur. Une étude réalisée à l’Université Queen de Belfast montre que faire l’amour trois fois par semaine réduit de moitié le risque d’attaque cardiaque ou d’AVC. Chez les femmes, le sexe augmente la production d’œstrogènes, connus pour lutter contre les maladies cardiaques. Et il y a de bonnes nouvelles pour votre homme aussi : une autre étude publiée dans le Journal d’épidémiologie et de santé communautaire affirme que le sexe deux fois ou plus par semaine réduit le risque de crise cardiaque fatale, de 50% de plus, par rapport aux hommes qui ne font l’amour qu’une fois par mois.

 

13. Le sexe tonifie l’estime de soi

C’est connu, tel l’’appétit qui augmente en mangeant, plus vous avez des rapports sexuels, plus vous en aurez envie. Le corps sexuellement actif dégage une très grande quantité de phéromones, qui, tel un parfum sexuel, vous rendrait encore plus attirant(e) pour votre partenaire.

Enfin se sentir désiré(e), nous fait sentir beau ou belle et s’avère un excellent tonique pour l’’estime de soi!

 

14. Le sexe augmente la maîtrise de soi

Avoir régulièrement des rapports sexuels apaise et diminue le stress. Il procure épanouissement et confiance en soi. Une récente étude menée à Scotland a démontré que les personnes sexuellement actives sont plus aptes à garder leur sang froid et à gérer des situations de stress.

 

15. Le sexe protège de la grippe et de l’asthme

Selon des chercheurs, faire l’amour au moins une à deux fois par semaine augmente la production d’anticorps (les immunoglobulines A) qui nous protègent des infections virales comme la grippe. Le sexe est aussi un antihistaminique naturel : il combat l’asthme et le rhume des foins.

 

16. Le sexe fait vivre plus longtemps

Le sexe ne vous fait pas seulement sentir plus jeune : la recherche montre qu’il peut réellement ralentir le processus de vieillissement. Lorsque vous atteignez l’orgasme, le corps sécrète la DHEA ( déhydroépiandrostérone ou prastérone ), une hormone connue pour améliorer la santé du système immunitaire, la réparation des tissus qui aide à garder une peau jeune. La DHEA favorise également la production d’autres hormones comme les œstrogènes, qui peut prolonger la vie par l’amélioration de la santé cardiovasculaire. C’est donc prouvé, le sexe rajeunit !

Une étude de 1981 démontrait que le taux de mortalité chez les plus de soixante-dix ans était plus faible chez les hommes ayant encore une activité sexuelle…

 

17. Le sexe tonifie votre bassin

Les exercices de Kegel, du Dr Kegel, consistent en la contraction puis la relaxation des muscles du bassin. Les experts recommandent aux femmes de les pratiquer quotidiennement pour se préparer aux contraintes de la grossesse. Cependant, le problème c’est qu’ils doivent être exercés quotidiennement pour être vraiment efficaces. Heureusement, il y a une autre façon de renforcer ces muscles, en effet, sans vous en rendre compte, en faisant l’amour vous tonifiez votre bassin. Et plus les muscles sont fermes, meilleur est le plaisir.

 

18. Le sexe protège la femme contre les maladies mentales

Selon une étude, le sperme, absorbé dans le corps humain aide la femme à réguler ses hormones et donc réduit le risque de maladie mentale.

 

19. Le sexe soigne le mal de dos

On a montré dans des études que la stimulation vaginale avait pour effet d’augmenter la tolérance à la douleur. L’auto-stimulation du clitoris exerce également un effet analgésique. Selon les chercheurs, ce genre de stimulation peut soulager la douleur causée par les crampes menstruelles, l’arthrite, le mal de dos et diverses autres affections.

 

20. Le sexe protège contre les caries

Embrasser chaque jour éloigne le dentiste. La salive nettoie et fait diminuer le niveau d’acide qui cause les caries et prévient contre la plaque dentaire.

Un analgésique, dans la salive, baptisé opiorphine soulage les douleurs physiques et les douleurs liées à l’inflammation, selon une étude française

 

21. Le sexe soulage la drépanocytose

Pendant le rapport sexuel, le cœur bat plus vite et accroît donc le niveau d’oxygène dans le sang et la vitesse de la circulation sanguine. Deux conditions qui évitent la falciformation des hématies et de thromboses.

 

22. Le sexe contribue au bonheur

Les moments de plaisir et d’affection que nous partageons avec notre partenaire, demeurent inestimables. Et présentent de nombreux effets psychologiques bénéfiques pour notre santé mentale, comme lutter contre la dépression.

 

Des économistes de l’Université de Warwick se sont amusés à comparer comment la sexualité et l’argent contribuaient au bonheur. Après avoir interrogé 16 000 personnes, la constatation principale est que les personnes qui sont les plus heureuses sont aussi celles qui font d’avantage l’amour. Et l’impact semble être le plus fort chez les individus au niveau d’éducation élevé. Par ailleurs, un revenu supérieur, n’implique par forcément plus de rapports sexuels.

 

Le vieux dicton « L’argent n’achète pas le bonheur » trouve ici tout son sens pour les chercheurs. Pas besoin de travailler plus pour gagner plus. En faisant simplement l’amour une fois par semaine, plutôt qu’une fois par mois, le bonheur supplémentaire éprouvé devrait être équivalent à 50 000 dollars ( environ 37 000 euros) supplémentaires de vos revenus !

 

Toujours pour l’abstinence sexuelle?

Une collégienne violée par deux ados sous les yeux d’une dizaine de personnes

les-faits-se-seraient-produits-dans-la-cour-de-la-mairie

 

L’agression se serait produite dans la cour de la mairie de Castelsarrasin, près de Montauban. La scène aurait été filmée par la caméra de surveillance de la ville.

Une collégienne de 15 ans aurait été violé dimanche dans cour de la mairie de Castelsarrasin, près de Montauban, par deux adolescents de 15 et 16 ans. Selon La Dépêche, qui révèle l’information, la victime aurait été contrainte de pratiquer des fellations sur ses agresseurs, sous les yeux d’une dizaine de personnes.

“Plus sordide encore, les deux présumés violeurs auraient conclu leur agression, avant que la victime ne puisse s’enfuir, par des actes d’autant plus dégradants”, ajoutent nos confrères. La scène aurait été filmée par la caméra de surveillance de la mairie.

Les deux suspects ont été identifiés, arrêtés, interrogés puis relâchés. Ils comparaîtront ultérieurement devant le juge des enfants.