La plus longue interview au monde : 30h 1min et 44 secondes

une-femme-tient-un-micro-10687944uxlps_1713

Le défi a été relevé par un journaliste et un auteur norvégiens. Pour remporter ce record, une longue liste de sujets avait été préparée. Et à en croire la multitude d’internautes qui ont suivi l’entretien, Lahlum n’a jamais été pris en flagrant délit d’erreur factuelle notable.

Le record de la plus longue interview, avec 26 heures, était détenu depuis avril 2012 par un journaliste et un politique néo-zélandais. Il revient désormais à des Norvégiens alors que la Norvège a fait de la « slow TV » sa marque de fabrique en diffusant sur des chaînes nationales ces dernières années des programmes en continu de plusieurs heures, voire de plusieurs jours, comme le périple du train reliant Oslo à Bergen, celui du célèbre Express côtier le long des fjords du pays, ou encore des feux de bois.

A coup de questions sur les présidents américains, les échecs ou des sujets plus personnels, un journaliste et un auteur norvégiens ont battu jeudi le record de la plus longue interview au monde. L’intellectuel Hans Olav Lahlum, aux connaissances et à la loquacité semble-t-il illimitées, a répondu aux questions du journaliste Mads Andersen sur le site internet du tabloïd VGTV pendant 30 heures 1 minute et 44 secondes, un record qui devait être homologué par le Guinness Book. Dès leur discussion-marathon finie, les deux protagonistes ont enchaîné avec… une interview, plus brève, pour partager leurs sentiments.

Admiration et éloge. Afin de relever le défi, une longue liste de sujets avait été préparée, allant des présidents américains, un thème sur lequel M. Lahlum a écrit un pavé, aux romans policiers en passant par le sport, la politique d’après-guerre de plusieurs pays européens ou encore sa vie sentimentale. Agé de 39 ans et un peu du genre premier de la classe, M. Lahlum est historien, auteur, candidat aux législatives de septembre pour un parti de gauche et joueur d’échecs. Sa prestation a suscité l’admiration du prodige norvégien de la discipline, Magnus Carlsen. « Savoir un peu sur beaucoup de choses vous fait passer pour cultivé. Mais tout savoir sur tout, c’est digne des livres d’histoire », a écrit le numéro un mondial des échecs sur Twitter.

A en croire la multitude d’internautes qui ont suivi l’entretien, Lahlum n’a jamais été pris en flagrant délit d’erreur factuelle notable. L’ambassade des Etats-Unis à Oslo s’est fendue d’un éloge. « Nous sommes très impressionnés par les connaissances d’@HansOlavLahlum sur la politique américaine », a-t-elle dit sur Tweeter. Entre les innombrables questions, les bâillements et les étirements, les deux hommes étaient autorisés à prendre jusqu’à cinq minutes –cumulables– de pauses par heure pour pouvoir se doucher, changer de vêtements –passant du costume au pyjama–, se restaurer ou satisfaire leurs besoins naturels.

Article précédent Article suivant