La S.W.A.T. chez lui pendant une partie de Call of Duty

 

Un adolescent de Lewisville, au Texas, a appris à ses dépens que le jeu de tir Call of Duty : Black Ops attire quelques têtes fêlées. « En gros, un inconnu a surgit de nul part et a déclaré qu’il me piraterait, volerait mes informations personnelles et contacterait l’unité tactique S.W.A.T. ». Certain d’avoir affaire à une blague, la victime a ignoré ce message.

Environ vingt minutes plus tard, la S.W.A.T. (Special Weapons and Tactics: armes spéciales et tactiques) encerclait la maison de l’adolescent. Le service de police local avait reçu un appel anonyme certifiant qu’une personne était morte au domicile de l’adolescent et qu’un tireur fou se trouvait encore sur place. Arrivées sur place, les autorités ont interpellé la victime à l’aide d’un porte-voix électrique.

« Nous étions pétrifiés de peur et ne comprenions pas la raison de leur présence. Nous avons pensé qu’un étranger était en fuite près de la maison et qu’il se cachait derrière notre bateau. En fait, nous n’en savions rien. » L’adolescent a confié ne pas connaitre la personne responsable de cette mauvaise blague. Une enquête policière tentera d’élucider ce mystère.

Article précédent Article suivant