Currently browsing

Page 127

Des milliers d’oiseaux se tuent dans un stationnement

 

Au sud de l’Utah, aux États-Unis, des milliers d’oiseaux ont confondu le stationnement d’un Walmart et ses environs avec un lac. Ils ont plongé tête première vers la surface solide, ne se doutant pas que ce serait leur dernière acrobatie. Plusieurs équipes de secours ont été appelées en renfort sur les lieux afin de secourir les oiseaux encore vivants et, au passage, se débarrasser des carcasses plumées qui recouvraient le stationnement.

« Ils sont partout. Ça n’arrête pas. Tous nos employés sont affairés à les dégager de là, et beaucoup de personnes se sont présentées à notre bureau pour les déposer », a dit Teresa Griffin, en charge du programme de la préservation de la faune en Utah. Selon les autorités, des conditions météorologiques orageuses auraient contribué à mélanger les grèbes, ces oiseaux proches des canards qui voyageaient à destination du Mexique pour la durée de l’hiver.

Teresa Griffin a expliqué pourquoi les oiseaux se sont suicidé dans le stationnement : « les nuages sombres au-dessus des lumières de la ville lui ont donné l’apparence d’un cours d’eau idéal et de forme plate. Toutes les conditions étaient réunies. Les oiseaux ont donc atterri afin de se reposer, mais au lieu de cela ils ont percuté le pavé de plein fouet. Je travaille ici depuis 15 ans et c’est le pire cas de plongeon que j’ai vu. »

Un gouffre avale leur piscine

 

À Erwin, au Tennessee, un gouffre s’est formé dans la cour de Brad Thelen et a aspiré une bonne partie de sa piscine. La dépression naturelle se rapproche dangereusement de sa maison, si bien que le citoyen a été obligé de quitter les lieux pour assurer sa propre sécurité. « Elle était très creuse. J’ai estimé sa profondeur à environ neuf mètres. Je n’en sais pas plus. Quelqu’un a dit qu’il se peut que ce soit un peu plus profond que ça », a dit Brad Thelen.

Une école primaire avoisinante garde elle aussi un œil sur l’expansion du gouffre. « Pour l’instant nous ne faisons que l’observer. La compagnie d’assurance est entrée en contact avec certaines personnes. Ils sont censés amener quelqu’un de Knoxville afin de mesurer et évaluer vers où le mouvement se dirige », a dit Denise Brown, surintendante d’écoles dans le conté d’Unicoi. Même si le gouffre n’est pas encore une menace directe pour l’institution scolaire, sa cour de récréation a été fermée par mesure préventive. « Ce n’est qu’une précaution. Nous avons dit au directeur que nos écoliers ne seront pas autorisés dans la cour de récréation avant que la situation ne soit réglée », a ajouté Denise Brown.

La cause exacte de ce gouffre n’a pas été découverte. Des sismologues devraient offrir quelques éléments de réponse dès la semaine prochaine lorsqu’ils évalueront l’étendue des dégâts près de la maison Brad Thelen.

Deux voleurs déjoués par une transmission manuelle

 

En Floride, deux voleurs ont menacé les propriétaires d’une Nissan 2007 avec un pistolet. La femme de 23 ans avait rejoint son petit ami au boulot à St. Petersburg avant qu’ils aient été forcés de quitter leur automobile. Toutefois, les criminels ne s’attendaient pas à une transmission manuelle : incapables de conduire en de pareilles circonstances, ils ont pris la fuite peu de temps après leur vol. La police a émis un avis de recherche et demande la collaboration du public dans cette affaire pour le moins étrange.

Il braque un Mcdo avec un faux pistolet de marque PlayStation

 

 

Derek Smith s’est présenté dans un restaurant McDonald’s avec un plan astucieux : le braquer grâce à un faux pistolet de marque PlayStation.

Smith (33 ans) a eu un « moment de folie » quand il a utilisé le pistolet en plastique de la PlayStation pour demander l’argent présent dans les caisses du McDonald’s. Cet ancien employé du quotidien Financial Times avait consommé de la cocaïne et des médicaments arrosés au whisky pour « soulager sa douleur » avant de faire irruption dans le restaurant situé à Romford, en Angleterre.

Il a été déjoué lorsque le gérant du restaurant a réussi à le clouer au sol. Jon Steingold, l’avocat de la défense, a déclaré au tribunal que Smith avait cessé de travailler en raison d’une infection musculaire et il a précisé que le voleur avait eu un « effondrement psychologique» après son accident. Ce dernier a tout de même été condamné à deux ans de prison en conséquence de son geste déplacé.

Prisonnier de la neige, il survit grâce à de la bière congelée

 

Clifton Vial se trouvait à bord de sa camionnette de marque Toyota Tacoma à Nome, en Alaska. L’homme de 52 ans désirait découvrir jusqu’où une route au nord pourrait le mener. Après plus de 60 kilomètres sur la route, la camionnette est demeurée prisonnière dans la neige. Une tempête faisait rage. « J’ai tenté de me creuser une sortie et j’ai réalisé à quel point j’étais coincé. J’aurais souffert d’engelures avant même d’avoir sorti la camionnette de là », a expliqué Clifton Vial.

À court de moyens et sachant qu’elle devrait survivre dans sa camionnette, la victime a vite pris les choses en main. Elle s’est enroulée une feuille parfumée de marque Fleece ainsi qu’une serviette de bain autour des pieds pour les protéger du froid. À quelques occasions, elle démarrait la camionnette afin de se réchauffer et écouter la radio. Le troisième jour, Clifton Vial n’avait presque plus d’essence dans son réservoir. « J’étais vraiment fâché envers moi-même. Je ne devais pas me retrouver là seul et sans précautions même si je savais que c’était une possibilité », a-t-il dit. Comble de malheur, le conducteur n’avait pas d’eau ni de nourriture à bord. Sa famille était en voyage à l’extérieur et son cellulaire, impossible à atteindre. Comment allait-il survivre ?

Puisqu’il n’était pas entré travailler deux jours de suite, le patron de la victime, John Handeland, a contacté la police. Ce n’est qu’à ce moment que les efforts pour retrouver le père de famille ont débuté. Des sauveteurs tant dans les airs qu’au sol sont partis à la recherche de Clifton Vial, épaulés de policiers. Pendant ce temps, il frissonnait dans sa Toyota Tacoma le ventre vide. Ses seules provisions : de la neige et des canettes de bière Coors Light congelées. Il les consommait comme des fèves au lard : « j’ai arraché leurs couvercles et je les creusait avec un couteau. » La véritable lutte n’était pas contre la faim, mais bien contre le froid. Clifton Vial tentait de se réchauffer du mieux qu’il le pouvait, par exemple en plaçant ses bras sous son t-shirt ce qui a concentré sa chaleur corporelle, du moins pendant un moment.

Ce n’est qu’après trois jours de calvaire que la victime a été secourue par un collègue de travail accompagné de sauveteurs. Il s’en est sorti avec beaucoup de chance. « Je me suis pesé au cours de la nuit. J’avais perdu environ 16 livres. » La prochaine fois, espérons qu’il agisse avec plus de précautions avant de s’aventurer sur des routes à risque !

Un chien fait feu sur son maître

 

Un homme adepte de la chasse et son chien se trouvaient à bord d’une embarcation similaire à un canoë. Une fois dans un marais peu profond, le maître quitta son poste afin de placer des pièges. Il avait laissé son fusil sur la proue du bateau selon l’auxiliaire du shérif du comté de Box Elder, Kevin Potter. « À ce moment, le chien a fait quelque chose qui a permis au fusil de se décharger. Je ne sais pas si le cran de sûreté était en place. Ce n’est pas impossible que le chien ait enlevé la sûreté », a-t-il expliqué.

L’animal était heureux de rejoindre son maître dans le marais. Dans son élan d’enthousiasme, il aurait sauté sur le bateau et accroché le fusil. L’homme de 46 ans a été touché dans les fesses par 27 balles de petit calibre servant à tuer des oiseaux, du moins en temps normal. Grâce à ses cuissardes, « des bottes ayant la possibilité de s’étendre au-dessus de la jambe », ainsi que son appel au service d’urgence 9-1-1, la victime a pu éviter une blessure sérieuse.