Refus de résilier l’abonnement mobile d’un ado décédé : Virgin s’excuse

smartphone-10653972sxjxi_1713

L’opérateur Virgin mobile, après avoir menacé de poursuites un père de famille qui refusait de payer l’abonnement téléphonique après la mort de son enfant décédé en janvier, a finalement reconnu lundi « une erreur humaine ».

Comment ajouter inutilement de la colère à la peine. Michel Sayer, un habitant des Vosges, a perdu son fils Valentin, 16 ans, en janvier dernier. Il avait alors envoyé en lettre recommandée le certificat de décès de son fils à Virgin mobile, afin de résilier la ligne de son fils. Mais il a reçu un courrier de l’opérateur le menaçant d’une procédure devant une juridiction civile s’il ne réglait pas les 18,99 euros d’abonnement mensuel de son fils. « Je suis certes le titulaire de son contrat de téléphone portable, puisqu’il était mineur, mais il est bien spécifié sur ce contrat qu’il était l’utilisateur de la ligne », avait expliqué à l’AFP Michel Sayer. « J’ai appelé à plusieurs reprises le service clients. J’ai beau leur expliquer que Valentin était mineur, je suis face à un mur. Et on reçoit des messages sur l’ancien téléphone de Valentin, pour demander qu’on paie : quand le téléphone de mon fils mort sonne, ça fait bizarre », avait raconté le père de famille.

« C’est une erreur humaine dans le fonctionnement de la ligne », a reconnu lundi auprès de l’AFP Virgin mobile, après la révélation de l’affaire. « La directrice du service clients a immédiatement appelé M. Sayer pour lui présenter ses excuses, au nom de la marque et à titre personnel », a indiqué l’opérateur, qui a « évidemment annulé la quittance ». « Virgin mobile est navré que cette erreur intervienne en plein deuil de la famille Sayer », a encore souligné l’entreprise de téléphonie.

Michel Sayer, qui est à titre personnel également abonné chez Virgin mobile ainsi que son épouse, avait auparavant indiqué souhaiter résilier toutes ses lignes « parce qu’on a vraiment le sentiment qu’on nous prend pour des imbéciles ». « On commence à peine à faire notre deuil et cette histoire nous pourrit la vie », avait-il déploré.

Article précédent Article suivant