Son petit ami la traquait en ligne depuis trois ans

 

Ruth Jeffery a porté plainte contre un homme qui ne cessait de la harceler en ligne. Ce dernier prenait plaisir à se faire passer pour elle, allant même jusqu’à envoyer des photos nues à ses ami(e)s et à sa famille. La femme était si tourmentée par les messages détaillés qu’elle croyait ses moindres faits et gestes espionnés par l’inconnu. Sa phobie devenait si importante qu’elle refusait de quitter son domicile. Lorsqu’elle découvrit que son voyeur anonyme était en fait son copain de longue date, Shane Webber, elle refusa de retirer sa plainte.

« Je désire qu’il soit placé en prison car il a détruit les trois dernières années et demi de ma vie », a expliqué Ruth Jeffery. « Je le connais depuis 10 ans, donc d’une certaine façon cela me donne l’impression que ces 10 dernières années ont été gâchées. Nous étions vraiment proches. Nous faisions tout ensemble. Je lui racontais tout. Je croyais qu’il me disait tout. » L’universitaire a compris à la dure que toutes les personnes possèdent un jardin secret où se terrent parfois des envies bizarres. Shane Webber se disait attiré sexuellement envers des inconnus sous l’identité de sa petite amie : il offrait son adresse sans penser aux éventuelles conséquences de ses gestes. À au moins une reprise, un homme rencontré sur Internet s’est présenté au domicile de Ruth Jeffery.

« Il a créé un compte très semblable au mien et discutait avec des personnes, se faisant passer pour moi », a dit la victime. Le copain a été démasqué suite à certains de ses messages comportant des détails que seul lui pouvait connaitre. Confronté par Ruth et ses parents, il a tout nié en bloc, rejetant le blâme sur un de ses amis. Le pauvre a été arrêté par la police et son ordinateur a été saisi. En plus de créer une multitude de faux comptes en ligne, Shane Webber a piraté les comptes Facebook et MSN de la victime. Il lui envoyait des images et des vidéos sexuellement explicites. Son règne de terreur s’est achevé en juin 2011 lorsqu’il a utilisé le courriel personnel de Ruth Jeffery pour envoyer des images osées à sa liste de contacts entière, incluant son père. Un simple repérage de l’adresse I.P. a permis aux policiers de mettre la main sur le fautif.

« Il a quitté l’école. Il n’a aucune qualification et il semble qu’il voulait m’empêcher d’obtenir un diplôme », a expliqué la jeune femme. La jalousie serait donc un des motifs de Shane Webber. Il devra s’expliquer en cour prochainement.

Article précédent Article suivant