Une erreur policière lui vaut 100 000 $

 

Un Australien a reçu une compensation financière de 100 000 $ à la suite d’une bourde policière. Les autorités l’avaient accusé d’avoir participé à la contrebande de drogues au pays par l’entremise de bouteilles de shampooing. Neil Parry, arrêté en 2010 à l’aéroport de Darwin, avait été enfermé trois jours dans une prison : on le soupçonnait de trafic d’ecstasy liquide.

Après analyse du contenu des bouteilles de marque Pantene Pro-V, les autorités n’ont pu que constater leur erreur car ces dernières contenaient bel et bien du shampooing. Par conséquent, les services douaniers et de la protection des frontières en Australie ont offert une large somme au citoyen et avouent leur manque de jugement dans cette affaire, invoquant « des erreurs réalisées pendant les tests préliminaires des biens de M. Parry. »

Article précédent Article suivant